Pour éviter le gaspillage, un agriculteur ouvre son champ de tomates à la population

agriculture
Cueilleurs de tomates Glaneurs Petit-Canal 30-04-2021
©Ludovic Gaydu

50 centimes le kilo de tomates... Et directement du producteur. La bonne affaire est à Petit-Canal... Une jeune start up propose, pour écouler les surplus de production agricole et réduire le gaspillage alimentaire, d'aller cueillir directement ses tomates, dans un champ. La récolte a eu du succès.

L'invitation à la cueillette a été entendue et fortement appréciée par les glaneurs venus, ce vendredi 30 avril, aux Mangles, à Petit-Canal. Leur but, obtenir des produits frais à bas coûts, pour le producteur, écouler ses tomates et pour la stacrt tup Glan Market, lutter contre le gaspillage alimentaire. 

Des tomates, en veux-tu en voilà, à 50 centimes le kilo !

Des citadins ont troqué leurs habits de ville contre ceux des champs, le temps d'une journée... Sillon après sillon, nos cueilleurs en herbe ont soigneusement choisi et placé dans leur paniers, des dizaines de tomates, à des prix défiant toute concurrence. 
Ce vendredi 30 avril et samedi 1er mai, le kilo de tomates est à 50 centimes. Une aubaine, surtout quand il faut manger 5 fruits et légumes par jour. Alors, ils s'en sont donnés à coeur joie, collectant pour la famille, les amis, les collègues aussi, tout en pensant aux petits plats qui mijoteraient bientôt, grâce aux fruits de leur récolte... 

 

Une belle initiative, pour Yannick Lucol

Cette méthode est une bonne solution pour Yannick Lucol. Il peut écouler ses tomates "bien juteuses" dit-il avec le sourire. Et c'est un soulagement pour l'agriculteur. La crise sanitaire, les grèves, l'ont tenu éloigné de plusieurs marchés, où il aurait pu vendre sa production. L'arrêt de la croisière a également porté un coup dur à son entreprise. Conséquence, une surpoduction et des prix qui chutent. Et l'exploitant n'est pas seul à vivre cette situation. 


Tout sauf le gaspillage !

A l'origine de ce projet, la plateforme numérique collaborative pour limiter le gaspillage alimentaire aux Antilles-Guyane, Glan Market. Pour les jeunes à la tête de cette start up, il était tout simplement impensable de laisser des tomates sur plants pourrir, les bras croisés.
Et ils ont bien l'intention d'aller au bout de la démarche. Les tomates non cueillies ou achetées seront congelées afin d'en faire des confitures et autres produits dérivés. L'objectif, explique Shani Bouvry, chargé de projet de Glan Market, c'est le zéro gaspillage : 

L'opération se poursuit ce samedi 1er mai.