guadeloupe
info locale

Le Préfet réorganise les frontières entre le SIAEAG et les Communautés d'agglomération

préfecture
Zone de captage en montagne
La préfecture de Guadeloupe a retoqué une partie de la décision d’Eric Maire, l’ancien préfet de Guadeloupe, au sujet des répartitions des biens du SIAEAG aux communautés d’agglomération Cap Excellence et Grand Sud Caraïbes. La préfecture a signé un arrêté qui annule les dispositions prises.
Un retrait pur et simple qui implique deux des trois communautés d’agglomération concernées par la répartition. Eric Jalton pour Cap Excellence et Lucette Michaux-Chevry pour la communauté Grand Sud Caraïbes, ont tous deux engagés un recours gracieux contre les arrêtés du 11 mai dernier.
Il y a un peu plus de trois mois, Eric Maire, le préfet de région de l’époque, tout juste démissionné par le gouvernement signe, en toute discrétion, des arrêtés de répartition des biens gérés jusqu’ici par le syndicat intercommunal d’adduction en eau et d’assainissement de la Guadeloupe. Une opération rendue obligatoire compte tenu de la loi qui confère compétence aux communautés d’agglomération pour gérer le précieux liquide sur leur territoire.
Depuis 2014, un bras de fer s’est engagé. La communauté Grand Sud Caraïbes revendique, dans le transfert de Capesterre Belle-Eau et des Saintes, des usines de production d’eau sur son territoire. Le SIAEAG est vent debout contre ces prétentions jugées disproportionnées.
Le 11 mai, les premiers arrêtés avaient ignoré les revendications des présidents de communautés.
Aujourd’hui, retour en arrière pour Cap Excellence et Grand Sud Caraïbes. Mais cette question de la répartition de tous les biens meubles et immeubles reviendra forcément.
 
Publicité