Propriétaires, seuls, âgés et sans enfants

logement
résidence individuelle
De plus en plus de ménages deviennent propriétaires en Guadeloupe,  selon une étude de l’INSEE. Leur nombre a augmenté sensiblement en l’espace de 25 ans, de 1990 à 2O14. Mais le taux de propriétaires diminue
La première raison de cette diminution est que la population augmente vite et dans le même temps, l’accès à ce statut de propriétaire est de plus en plus difficile.
Par ailleurs,  cette étude de l’INSEE souligne aussi que les propriétaires sont de plus en plus souvent des personnes seules, âgées (de + de 60 ans) et des couples sans enfant. Et en 2014, 95% des ménages propriétaires résidaient dans une maison individuelle.

En 2014, un peu plus de 100.000 ménages étaient propriétaires de leur logement en Guadeloupe. Soit une augmentation de 50% en 25 ans. (contre 30% de hausse dans l’hexagone). C’est énorme ! Mais le nombre de ménages croît encore plus vite. Parce que la population vieillit et  parce que les familles ont tendance à se scinder.
Vieillissement ménage

Or il n’y a pas assez de logements accessibles à la propriété pour tout le monde. Du coup , on est passé de 66% de taux de propriétaires en Guadeloupe en 1990 à 59% en 2014.
Avec une pauvreté monétaire parmi les plus élevées de France, l’accès au crédit immobilier serait plus difficile en Guadeloupe, indique l’INSEE.
Le départ des jeunes les plus diplômés a pour effet de diminuer le niveau de revenu moyen des moins de 40 ans, ceux qui ont le plus tendance à acheter. Ensuite, le nombre de terrains à bâtir se faire rare, cela entraîne une hausse du prix du foncier, la viabilisation des zones constructibles est de plus en plus élevé foncier. Il y a d'ailleurs de nombreux logements vacants, indignes, de nombreux projets de défiscalisation immobilières Ce qui signifie que l’accession à la propriété est plus difficile à atteindre aujourd’hui.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live