Réveillon de la Saint-Sylvestre : conséquences en cascade pour les professionnels soumis aux nouvelles restrictions préfectorales

coronavirus
Bar désert
©Claudia Ledezert
Restaurateurs, gérants de boîtes de nuit, fournisseurs, musiciens... Ils sont nombreux à essuyer les conséquences des mesures restrictives prises par la préfecture, à la veille du 31 décembre, interdisant la danse dans de nombreux établissements.

Le compte à rebours a commencé avant le basculement en 2022. Une année qui se termine comme elle a commencé, avec la menace de la Covid-19 et des restrictions. Suite aux annonces de la préfecture concernant l’interdiction de danser dans les soirées de la Saint-Sylvestre, de nombreux organisateurs ont préféré annuler leurs évènements. Une décision difficile avec des conséquences en cascade.

De nombreux professionnels impactés

C'est le cas de Régine Modetin. Après avoir organisé, pendant plusieurs semaines, la soirée du Nouvel an dans son restaurant bar lounge, après les décisions exceptionnelles prises par la préfecture, à partir du 30 décembre, la chef d'entreprise a choisi d'annuler, plutôt que de s'adapter. 
Elle avait pourtant pris des dispositions afin de respecter les mesures sanitaires. Avec 50% de réservations, le soir du 31 décembre, la pilule est un peu dure à avaler. 

Restaurateurs et autres lieux célébrant la nouvelle année ont vu les annulations de clients pleuvoir, depuis ce jeudi 30 décembre. 

Des annulations de dernière minute qui impactent toute une chaîne : traiteurs, musiciens, ou encore fournisseurs. 
Certains enregistrent déjà des dizaines de milliers d'euros de pertes, en raisons des clients ayant renoncé à leurs réservations. Un nouveau coup dur, après notamment une année 2021 en berne. 

Une fin d'année bien morose pour ces professionnels qui disent tous avoir du mal à se projeter, pour les mois qui viennent. 

A (re) voir le reportage de Claudia Ledezert et Ludovic Gaydu :