guadeloupe
info locale

Réveillonner chez soi, en toute simplicité

fêtes de fin d'année
Réveillon rouge
Qui a dit que le 31 décembre, il fallait absolument sortir de chez soi et faire quelque chose ? Que ce soit entre amis, en amoureux ou seul(e), choisir de vivre une soirée en "total cocooning" n'est surtout pas déconseillé. Le tout est de tout préparer avant pour que ce soit un bon réveillon 
Bien sûr il y a toutes les conventions qui font du 31 décembre le jour où il faut faire les choses comme jamais on ne les fait. On pourrait presque croire que l'expression "se mettre sur son 31" viendrait de ce désir de se surpasser sur tous les points de vue, pour le 31 décembre.
Hélas, toutes les définitions que l'on trouve sur l'expression sont formelles : Le 31 décembre n'y est pour rien. (Voir ci-dessous).
Et il le sera probablement de moins en moins, tant la tendance semble s'inverser depuis plusieurs années : Aux soirées bien habillées et aux repas hors norme (financièrement aussi d'ailleurs...) se substitue progressivement une habitude nouvelle à rester tout simplement chez soi.
Mais attention : Rester chez soi ne signifie pas pour autant ne rien faire. Les bons plats, les beaux vêtements et même la danse, ça se vit aussi chez soi. Devant un bon film, une série ou tout simplement devant les programmes diffusés à la télévision, tout est bon désormais pour vivre une belle soirée cocooning. On s'y prépare à l'avance et aucun détail n'est dégligé. 
©guadeloupe
Un conseil tout de même. Certes, le 31 décembre on doit tout faire ou plutôt, on fait en sorte que ce soit la meilleure soirée de l’année. Mais parmi les premières résolutions de l'année que l'on prend après une telle soirée, c'est souvent de ne pas attendre tous les « trente-six du mois » pour se mettre sur son "trente-et-un" et rester...chez soi."Se mettre sur son 31"
On ne connaît pas l’origine exacte de cette expression. Toutefois, plusieurs hypothèses ont été émises :
* La première concernerait la Prusse. Il s’agirait du 31 du mois, qui n’arrive que 7 fois par an, date à laquelle les troupiers recevraient un supplément pour terminer le mois. On aurait alors organisé à cette occasion tous les 31 du mois une visite des casernes, où les soldats devaient nettoyer de fond en comble leur paquetage pour avoir l’air les plus beaux possibles.
* La seconde explication se base sur l’ancienne forme "se mettre sur" pour "mettre sur soi", "s’habiller". Le chiffre 31 serait tout simplement une déformation de "trentain" qui désignait un drap très luxueux.
* Selon une autre explication, l'expression nous proviendrait d'une fête jésuite qui a lieu le 31 juillet (fête de Saint-Ignace de Loyola). Durant la célébration, les novices recevaient de nouvelles soutanes.(Linternaute)
* L'ultime explication nous vient d'un jeu de cartes très populaire au XIXème siècle: le trente-et-un. Atteindre le chiffre trente-et-un permettait de gagner, il était donc considéré comme le "plus beau chiffre"...(ça m'intéresse)
Publicité