Les risques de cancer peuvent être réduits en Guadeloupe

cancer
stratégie face aux Cancers
©Cancéropole
10 millions de personnes meurent des suites de cancer par an dans le monde. Une étude du centre international de cancer qui montre aussi que le vieillissement de la population en Guadeloupe va faire augmenter les cancers dans les années qui viennent
 
Dans le détail, un homme sur 5 et une femme sur 6 développeront une pathologie liée à ces cancers au cours de leur vie.
Une perspective peu réjouissante chez nous : avec le vieillissement de la population ces pathologies devraient aussi augmenter, des facteurs de risques qui sont aussi liés à une mauvaise hygiène de vie et de mauvaises habitudes alimentaires.
Dr Catherine Billot-Boulanger, médecin coordonnateur à l’AGWADEC, l’Association Guadeloupéenne pour le Dépistage des Cancers, estime que les risques pourraient être réduits; certaines pathologies pourraient être évités grâce à une meilleure  hygiène de vie, et à la pratique régulière d’une activité physique. 

Dr Catherine Billot-Boulanger, médecin coordonnateur à l’AGWADEC


 L’Association Guadeloupéenne pour le Dépistage des Cancers (AGWADEC), a été créée en novembre 2003.
Les missions qui lui sont confiées, d’assurer la promotion et l’organisation des programmes de dépistages organisés (DO) auprès de la population de Guadeloupe émanent du premier Plan Cancer (2003-2008).
L’AGWADEC propose selon des modalités identiques à celles appliquées sur l’ensemble du territoire français:
– les dépistages organisés du cancer du sein (DOCS) par la  mammographie et du cancer colo-rectal (DOCCR) par un  test de recherche de saignement occulte dans les selles (Hémoccult® actuellement).
– chaque campagne dure 2 ans, et s’enchaîne avec la précédente
– et concerne une «population cible» d’assurés sociaux âgés de 50 à 74 ans inclus.
Le Dépistage Organisé du Cancer du Sein (DOCS), est proposé depuis octobre 2004, aux femmes assurées sociales âgées de 50 à 74 ans inclus, ce qui représente en Guadeloupe 58 000  femmes, avec un taux effectif de participation de 53% de la population cible.
Le Dépistage Organisé du Cancer Colo-Rectal (DOCCR), est proposé depuis mai 2008, aux hommes et femmes assurés sociaux âgés de 50 à 74 ans inclus, soit en 2012, près de 48 800 hommes et 57 800 femmes, avec un taux de participation inférieur à 30%.
Le second Plan Cancer (2009 -2013) s’est fixé les objectifs suivants:
– améliorer l’accessibilité des populations exclues du dépistage
– augmenter l’efficience des DO en optimisant le fonctionnement des structures existantes rebaptisées «centres de coordination»
– améliorer le suivi des résultats des DO, en s’assurant notamment que tout patient dépisté positivement bénéficie d’une prise en charge rapide et adaptée
– impliquer les médecins traitants dans les programmes
– garantir l’égalité d’accès aux techniques les plus performantes sur l’ensemble du territoire.