Découverte d’un animal datant d'il y a 120 000 ans et aujourd'hui disparu, à Saint-Barthélemy

histoire saint-barthélémy
l’Amblyrhiza, un rongeur géant ressemblant à un chinchilla
Voici l’Amblyrhiza, un rongeur géant ressemblant à un chinchilla

Des recherches scientifiques lèvent le voile sur l’un des mystères des îles de la Caraïbe. Une équipe de chercheurs des Université des Antilles et de Montpellier vient de publier un rapport sur la découverte d’un rongeur géant, à Saint-Barthélemy, une sorte d’ancêtre du chinchilla

C’est l’aboutissement de quatre ans de recherche.
Tout part d’une interrogation : pourquoi retrouve-t-on des espèces originaires d’Amérique du Sud dans les îles du Nord des Antilles ?
Cela découlerait d’une sorte d’autoroute de terre, reliant les Caraïbes et les Amériques entre elles, selon une équipe de chercheurs du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et des Universités de Montpellier et des Antilles.

Désormais ensevelie sous l’eau, cette passerelle aurait permis à certaines espèces d’accéder à notre archipel, notamment, il y a environ 120.000 ans.
C’est le cas de l’Amblyrhiza, un rongeur géant ressemblant à un chinchilla, avec des dents de l’envergure d’un avant-bras humain. Des restes fossilisés de cette espèce disparue ont été retrouvés à Saint-Barthélemy.

Une étude qui possède plusieurs intérêts

Cette étude est une sorte de carrefour entre plusieurs domaines : la géologie, la biologie ou encore la paléontologie. C’est vers 2017 que plusieurs enseignants-chercheurs se sont associés pour mener ce projet. Si elle est d’abord associée à la géologie, car elle se base sur des fossiles et concerne une faune du passé, les biologistes trouvent un intérêt certain à cette étude, car elle impacte notre présent, comme l'explique Etienne Bezault, enseignant-chercheur en biologie, à l’Université des Antilles (UA) :

©Marcus Bellonne (stagiaire) - Guadeloupe La 1ère

La biologie concerne tout le monde en Guadeloupe, y compris les jeunes

Les résultats d'une telle étude mobilise l'attention et l'intérêt de nombre d'étudiants doctorants, qui préparent leur thèse au sein du campus de Fouillole. Ils sont, en effet, plusieurs à se sentir concernés par ce genre d’études croisées. Pour Christopher Cambrone, doctorant en biologie à l'UA, il est important que tout le monde réalise l’intérêt de la biologie et à quel point elle touche tout le monde. 

©Marcus Bellonne (Stagiaire) - Guadeloupe la 1ère

La récente découverte fédère le corps des enseignants-chercheurs et met autant en valeur la faune Caribéenne et son passé, que sa jeunesse et son présent.
L'étude correspondante est, donc, la combinaison de plusieurs facteurs positifs, pour notre archipel et pour d’autres territoires voisins : en effet, l’équipe de chercheurs poursuivre son travail, notamment par l'étude de la faune du passé de la Martinique, en passant par Sainte-Lucie et Saint-Vincent, jusqu’à l'île de Grenade. L’opportunité de mettre en lumière d’autres territoires de la zone Caraïbe.

Reportage 

Comment, donc, les Amblyrhizas, rongeurs disparus d'Amérique latine dont les restes ont été retrouvés à Saint-Barthélemy, ont-il atterri chez nous, aux Antilles ? Réponse dans ce reportage à (re)voir, signé Laetitia Broulhet et Christian Danquin :

©Laetitia Broulhet et Christian Danquin - Guadeloupe La 1ère