publicité

La saisie d'une cargaison de pêche provoque la colère des marins-pêcheurs

Les marins-pêcheurs sont très remontés, après la saisie, hier matin, de la cargaison d’un bateau pointois de retour de Saint-Barth. Tous les poissons ont été saisis, alors que seuls 20 % provenaient d’un transbordement illégal à partir de l’île du nord.

  • FJO avec C. Borda
  • Publié le , mis à jour le
« Ils sont arrivés armés jusqu’aux dents ». Voilà ce que disent les marins-pêcheurs en colère après l’accueil réservé hier à la Darse, par policiers et gendarmes à l’un des leurs, en provenance de Saint-Barthélemy… Propriétaire de l’Yvan, immatriculé à Pointe-à-Pitre, ce dernier a vu sa cargaison saisie et rejetée à la mer. Au motif qu’il aurait pratiqué du transbordement, illégal selon la réglementation. Le transbordement consiste à transférer la prise d’une embarcation vers une autre ; une pratique qui pourrait faire courir des risques sanitaires… S’ils reconnaissent le caractère illégal de la transaction, les marins-pêcheurs estiment néanmoins injuste la destruction de la totalité de la marchandise. Une bonne partie appartenait en effet au pêcheur en question. Sur les quelque 800 kilos de poisson (nasse) saisis à bord, une centaine seulement avait fait l’objet de ce transbordement.

ECOUTEZ : Jean-Claude Yoyotte, ancien président du Comité régional des pêches

Jean-Claude Yoyotte

Les pêcheurs mettent aussi en avant le fait qu'aucune analyse sanitaire n’a été effectuée pour savoir si les produits étaient ou non impropres à la consommation…

ECOUTEZ : Jean-Claude Yoyotte, ancien Pdt du Comité régional des pêches,

Jean-Claude Yoyotte 2

Cette saisie intervenait dans le cadre d’une enquête sur une filière illégale d’importation de produits de la mer. Les forces de l’ordre avaient tenté d’intervenir samedi à Saint-Barth, mais face à la mobilisation des pêcheurs de l’île, auraient laissé partir le bateau. Le marin-pêcheur concerné doit répondre des délits d’importation illégale, non-respect des règles de traçabilité et des normes sanitaires.

AUTRE SUJET EN LIEN 
LA COLERE DES MARINS PECHEURS

VOIR AUSSI :
 

ENTRETIEN AVEC LE PDT DI COMITE DES PECHES DE GUADELOUPE

 

La filière pêche en Guadeloupe c'est près de 1300 marins. On recense également 1007 navires dans ce secteur parmi lesquels 644 sont actifs... Et puis chaque année la pêche en Guadeloupe représente un peu plus de 3000 tonnes de poissons pêchés...

Sur le même thème

  • pêche

    Les marins-pêcheurs sur les sentiers de la guerre

    Le chenal de Pointe-à-Pître bloqué par des embarcations, les ponts de la Gabarre, de l'Alliance et de la Boucan obstrués, les routes de Sainte Marie et de Fond Sarail barrées par des obstacles, les marins-pêcheurs de la Guadeloupe ont décidé ce lundi, d'exprimer leurs inquiétudes et leurs colères.

  • pêche

    La pêche au lambi est ouverte

    Particulièrement réglementée en Guadeloupe, la pêche des lambis est ouverte du 1er octobre 2017 au 31 janvier 2018. Mais d'ores et déjà, la Préfecture annonce que les services de l’Etat seront mobilisés pour faire respecter la réglementation

  • pêche

    La filière pêche évalue l'impact de Maria sur ses activités

    La flotte de pêche guadeloupéenne a été relativement épargnée. Seuls deux saintoises ont été perdues à Terre de Haut après le passage de Maria. Néanmoins, plusieurs dizaines d’autres navires ont été plus ou moins endommagés par des débris projetés par le vent.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play