publicité

Les salariés de France-Antilles sont inquiets pour l'avenir de leur entreprise

Les salariés du groupe France Antilles sont à nouveau mobilisés. Ils sont suspendu à la décision de reprise ou non du quotidien. Trois repreneurs sont d'ores et déjà annoncés. Mais les plans de reprise ou de continuation annoncés se traduiraient par de nombreuses pertes d'emplois

© P. Gonfier
© P. Gonfier
  • Par François-Joseph Ousselin
  • Publié le
L’inquiétude des salariés de France Antilles. Cela fait maintenant plusieurs années que le groupe France Antilles enregistre des difficultés à répétition. Le quotidien des DFA est en redressement judiciaire décidé par la justice, en mai 2019.
Une période longue pour le personnel. Ils sont un peu plus de 280, répartis en Guadeloupe, Martinique et Guyane.
Aujourd’hui 3 repreneurs ont fait part de leur intention de reprendre le groupe. Il y a aussi la proposition de plan de continuation de la nièce du fondateur, actuelle propriétaire.
Les salariés, eux, sont inquiets et ils affirment qu’il vont défendre leurs intérêts.
Fabrice M’Toumo, le délégué syndicale UTT UGTG 
© P. Gonfier
© P. Gonfier

Fabrice M’Toumo, délégué syndicale UTT UGTG


 

A. Zubar (Stagiaire)

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play