Sans défilé ni musique, le Kolèktif Mas Kiltirèl pose la question du vrai rôle du carnaval de Guadeloupe

carnaval
Mès é Labitid exposition mas a po
©KMK

Les "mouvman kiltirèl" et mas a po, par l'intermédiaire de l'association Kolèktif Mas Kiltirèl (KMK) posent la question de la signification profonde du carnaval en Guadeloupe, à travers une exposition basée au centre culturel du Raizet et baptisée Mè é Labitid...Fondal.

Le KMK veut saisir l'opportunité du silence imposé aux tambours par la crise sanitaire pour révéler la signification profonde du carnaval de Guadeloupe et l'importance des messages qu'il véhicule. Dans les locaux du centre culturel du Raizet, on peut voir des costumes, certes, mais aussi une mise en scène de la culture Guadeloupéenne dans toute sa diversité. 

L'exposition fait parler des objets du quotidien d'antan ou de maintenant, souligne une coutume par un message ou une scénette. Un travail qui a pour objectif d'engendrer un retour aux sources de ce phénomène, mais qui met aussi en évidence les problématiques de la Guadeloupe, parfois chantées, ou mises en costume par les groupes. C'est d'autant plus important, que depuis une dizaine d'années, le carnaval opère un retour en grâce chez les Guadeloupéens.

Toutefois, justement à cause de cette popularité, des valeurs autrefois importances sont sacrifiées à l'autel des festivités, comme l'explique Alain Mozar, président du KMK à Lise Dolmar.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live