publicité

Sargasses : la CCIIG et la Sécurité sociale au secours des entreprises

Baisse du chiffre d'affaire, dégâts matériel liés aux algues brunes, pour certains professionnels, la facture est salée. La CCI des Iles de Guadeloupe et la Caisse générale de sécurité sociale ont mis en place un guichet unique pour venir en aide aux structures en difficulté.

© Olivier Lancien
© Olivier Lancien
  • Olivier Lancien
  • Publié le , mis à jour le
Baisse du chiffre d’affaires, détérioration de matériel, voire fermetures… Les répercussions sont d’ores et déjà importantes sur l’état de santé des entreprises. La CCI, la Chambre de Commerce et d’industrie des îles de Guadeloupe et la CGSS (caisse générale de sécurité sociale) ouvrent ensemble un guichet unique pour permettre aux entreprises victimes des algues sargasses de bénéficier d’aides fiscales et sociales.

Des millions d'euros de dégâts

Les algues sargasses constituent aussi un problème majeur pour les entreprises. Certaines connaissent une chute brutale de leur chiffre d’affaire. D’autres perdent leur matériel, endommagé par ces algues brunes. D’autres ferment.
Selon la CCI, ces échouages de sargasses ont coûté au cours de ces 3 derniers mois, 4,5 millions d’euros aux entreprises locales.
Un guichet unique qui va aussi servir de point d’accueil pour les entreprises qui rencontrent des difficultés de paiement avec les collectivités de Guadeloupe. Un guichet pour facilité les démarches. Patrick Vial-Colet, le président de la chambre de commerce et d’industrie des îles de Guadeloupe.

Patrick Vial-Collet, président de la CCIIG


Des circonstances exceptionnelles 

Les deux institutions se sont appuyées sur une étude effectuée par Qualistat. Par prospective, la chambre de commerce et d’industrie estime que ces arrivages d’algues sargasses coûte pour 3 mois plus de 4,5 millions d’euros aux entreprises locales. Henri Yacou, le directeur de la CGSS, met en avant les "circonstances exceptionnelles" pour justifier cet appui. Mais attention ! il n’y aura pas d’effet d’aubaine. Les entreprises devront justifier de leurs réelles difficultés liées notamment aux sargasses.

Henri Yacou, directeur de la Caisse générale de Sécurité sociale



Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play