Semaine sismique : une majorité d'écoles de l'Archipel sont dans le rouge

catastrophes naturelles
Les points rouges
©DEAL
L'ouverture de la semaine sismique nous rappelle que de nombreuses écoles du département ne répondent pas aux normes. Une carte de la vulnérabilité au risque sismique établie par le DEAL place la plupart des écoles de l'Archipel dans le rouge. Leur résistence au risque sismique reste aléatoire
 
La semaine SISMIK a été instaurée en Guadeloupe en 2008 pour développer une réelle culture du risque. L’idée c’est de diffuser auprès du grand public, des professionnels, des scolaires, les bonnes pratiques à adopter pour réduire l'impact qu'aurait un séisme majeur dans notre région.
L’académie de Guadeloupe compte un peu plus de 300 écoles publiques (maternelles et élémentaires).
Problème : quand on regarde la carte de la vulnérabilité au risque sismique des établissements scolaires du 1er degré en Guadeloupe, elle est rouge quasiment partout.

Ce que dit la carte 

Sur cette carte de la DEAL Guadeloupe chacun des points rouges représente un établissement scolaire pour lequel la vulnérabilité au risque sismique est « inacceptable », selon la légende du document.
Et ces points rouges, il y en a partout. Ils sont disséminés tant sur le littoral de la Grande-Terre et de la Basse-Terre que dans les Grands Fonds.
Attention, toutes les écoles de Guadeloupe ne figurent pas sur cette carte qui émane des services de la DEAL Guadeloupe.
Les points jaunes –eux- indiquent que la vulnérabilité au risque sismique est « passable » dans l’établissement concerné. Il y en a une trentaine. Les points verts précisent les écoles qui ont subi des travaux de renforcement ou qui ont été reconstruites. Une petite vingtaine sont concernées.
Reste les points bleus qui localisent les écoles qui ont des travaux en cours. A en croire la carte il y en aurait 7. 

Les communes aux points rouges

On compte une majorité de points rouges à Sainte-Rose, Lamentin, Petit-Bourg, Goyave, Capesterre Belle eau, Trois-Rivières, Vieux Fort. Pointe-à-Pitre, Gosier, Sainte-Anne, Saint-François, Morne à l’eau, Port-Louis…
Concernant la Désirade, les Saintes et Marie-Galante, seule une école de Grand-Bourg a été reconstruite ou renforcée, toutes les autres sont en rouge « vulnérabilité inacceptable » ou jaune « vulnérabilité passable ».
Autrement dit, mauvaise note pour la moitié des communes de Guadeloupe. Et c’est sans parler du 2nd degré, collèges et lycées qui n’apparaissent pas sur ce document.


VOIR AUSSI : la semaine sismik : 

la semaine sismik :