Titor Déglas, un enseignant militant de tous les temps, est décédé

hommage
Titor Déglas
©P. Pétrine

Il avait été hospitalisé pour subir une opération du col du fémur.Très affaibli et anémié son corps n’a pas résisté à cette opération.Hector DEGLAS surnommé Titor s'est éteint hier soir au CHU de la Guadeloupe.

 

Nationaliste convaincu et enseignant à la retraite en français, histoire et Créole  il était  âgé de 83 ans. Titor était aussi à l’origine de la création de plusieurs organisations politiques et syndicales et particulièrement du SGEG, l’ancêtre de l’actuel SPEG, le Syndicat des Personnels de l’Education en Guadeloupe.
Il avait été particulièrement marqué par les évènements de mai 1967 dont il a été un témoin au coeur même des incidents qui ont eu cours à Pointe-à-Pître. Des évènements qu'il nous avait racontés en mai 2017 à l'occasion de leur cinquantième anniversaire. Des souvenirs qu'il a consigné dans un ouvrage collectif intitulé : "Mé 67, des vies éclaboussées" qui lui donne l'occasion d'affirmer : 

Personne ne pouvait être d'un point à l'autre pour comprendre l'ampleur du crime que le pouvoir colonial allait perpétrer comme dans un safari.

Titor Déglas


Pédagogue averti, il se faisait un devoir d'accompagner ses élèves et de s'assurer de leur réussite en allant jusqu'à leur donner des cours particuliers de remise à niveau.
L'homme ne manquait pas d'ailleurs d'être surpris par la manque de motivation de certains jeunes aujourd'hui et de se réjouir de ceux qui le sont.

Lèspwi mété'y ka vwè pli klè. I divini pli bandé ! Lorsque je fréquente bon nombre de jeunes scolaires ou étudiants, je me vois plus jeune qu'eux dans les idées. C'est inquiétant ...davwa Bazil ka véyé-mwen ! Fos !

Titor Déglas, décembre 2017


Plusieurs générations d'elèves témoignent aujourd'hui de cette implication militante pour l'enseignement et l'éducation des jeunes. 

Titor Déglas et ses élèves