Tour cycliste de Guadeloupe : Claude Céprika et Clotaire Boécasse, deux personnalités du cyclisme dont le souvenir reste vivant

cyclisme
Clotaire Boécasse / Claude Céprika
©DR
Deux hommes manquent au cyclisme guadeloupéen. Tous deux ont disparu en 2020. En cette 70e édition du Tour cycliste international de la Guadeloupe, leur esprit, leur amour du vélo sont plus que jamais présents.

Il y a un peu plus d’un an, deux personnalités incontournables du peloton guadeloupéen nous ont quittés. L’un était journaliste, notre confrère Claude Céprika et l’autre président en exercice du Comité Régional de Cyclisme, Clotaire Boécasse.  
Deux personnalités que certains qualifieraient de diamétralement opposées, mais qui, chacune à leur manière, ont marqué le cyclisme guadeloupéen. 

Claude Céprika, un amour incommensurable pour le cyclisme et la Guadeloupe

Notre confrère et ami Claude Céprika, qui durant plus d'un quart de siècle nous a fait vibrer au rythme des critériums, des classiques, des différentes étapes du Tour, avec un talent jamais égalé. 

Ses narrations, ses anaphores, ses commentaires, ses analyses ont toujours été d'une grande justesse. Fin connaisseur d'un sport qu'il avait lui même pratiqué plus jeune, il était un élément incontournable de la rédaction de Guadeloupe, et du dispositif du Tour de la Guadeloupe. 

Alors, difficile d'oublier cet homme qui portait la Guadeloupe chevillée au corps et Marie-Galante dans son cœur. Au fil des années, il était devenu un véritable agent de l'Office du tourisme des Iles de Guadeloupe tant il savait vendre avec efficacité les charmes et les atouts de notre archipel.

Clotaire Boécasse, l'âme du Comité régional de cyclisme de Guadeloupe

Nous n'oublions pas non plus Clotaire Boécasse. Monsieur Clotaire, 50 ans au service du cyclisme. un demi-siècle où il a cumulé succès, victoires, déceptions et trahisons. Mais avec comme seule boussole, l'intérêt général et le bien-être de la discipline. 
Durant plusieurs années, il a été le monsieur sécurité du Comité, alliant dans l'exercice de cette responsabilité, fermeté, rigueur et sens aigu du dialogue. 

Au Comité régional, il avait franchi toutes les strates, avant d'accéder à la présidence, en décembre 2019, au prix d'une bataille judiciaire exemplaire. 

Il rêvait d'un Comité régional ouvert et innovant au service de tous les clubs de Guadeloupe. 

A ces deux hommes, Guadeloupe La 1ère dédie cette 70e édition du Tour cycliste international de la Guadeloupe.