#Tour1ère : Polychronis Tzortzakis s'offre une 2e victoire d'étape à Morne-à-l'Eau

cyclisme
Polychronis Tzortzakis, vainqueur étape 5
©Jean-Marie Firpion
Après une 5e étape sur les chapeaux de roue, Polychronis Tzortzakis, dernier invité d'une échappée, s'impose à Morne-à-l'Eau après 150,5 km. Le maillot jaune reste sur les épaules de Stéfan Bennett de la team Pro Immo.

Cela devait être une étape de transition... Mais comme souvent depuis le début de ce tour, les coureurs ne l'entendaient pas de cette oreille. 

Si le départ est donné dans le calme, à Petit-Canal, très vite, des coureurs placent quelques accélérations pour sortir du peloton. Mais aucune autorisation de sortie n'est accordée... Tous doivent revenir dans les rangs. 

Le peloton roule à un rythme effréné, à tel point que plusieurs coureurs sont lâchés, dans les premiers kilomètres. 

Au carrefour de la Baie, au Moule, échappée au forceps d'une dizaine de coureurs, parmi lesquels Gobin, Vadic, Guerrero, Rivas Molina, Pellegrin, Hopkins, Carène, Anzola, Braz Afonso... S'ils arrivent à mettre 20 secondes entre eux et le peloton, ils sont finalement vite repris, à Sainte-Marguerite, au Moule.

Le maillot jaune dans une échappée

Mais, sur la route de Petit-Canal, Alexandre Lachages tente le tout pour le tout et place une attaque... Le sociétaire de l'Excelsior prend rapidement de l'avance. Damien Laversanne de l'USL décidé, lui aussi de montrer le maillot et se lance à sa poursuite, à Campêche, Anse-Bertrand. La jonction se fait peu avant la montée de Fonds Rose. 

Et là, surprise 2 autres coureurs sortent du peloton. Les 2 hommes de tête voient arriver José Alarcon et Stéfan Bennett, le maillot jaune, en personne. En quittant le peloton, le maillot jaune bouscule ainsi toutes les stratégies des différentes équipes. 

Et comme lui aussi veut participer à la fête, le remuant Axel Zingle du CC Etupes, rattrape tout ce petit monde à Port-Louis. 

Le groupe emmené par Bennett compte jusqu'à 1'10 d'avance. Mais les coureurs ne s'entendent pas... A l'arrière, le peloton commence à rouler...

Conscients qu'ils condamnent l'échappée, trop dangereux pour les hommes du peloton, Alarcon et Bennett, respectivement 7e et 1er du classement général se laissent décrocher. Lachages, Zingle et Laversanne continuent leur route.

Tzortzakis l'irréductible 

Alarcon et Bennett rentrés au bercail, le peloton se calme. Sauf un irréductible... Après avoir galéré depuis le début de la matinée, eu 2 pannes, eu du mal à retrouver le peloton, Polychronis Tzortzakis a, semble-t-il des fourmis dans les jambes, attaque et recolle le groupe de tête, avant la montée de Bois d'Inde, à Morne-à-l'Eau. 

Ils sont désormais 4 à l'avant de la course : Lachages, Zingle, Laversanne et Tzortzakis.

Le peloton veille au grain, car à l'avant se trouvent deux porteurs de maillots à l'avant, Zinglé, maillot rose de la combativité et Tzortzakis, maillot vert du général individuel aux points. Ils restent à 1'10 de la tête. 

Nouvelle victoire pour le Grec

Ecart qui joue le yo-yo pendant plusieurs kilomètres et atteint jusqu'à 1'50. 

Mais le champion du contre-la-montre, Polychronis Tzortzakis ne veut pas finir au sprint. Il place une accélération après le carrefour de Pelletan, à Port-Louis. Trop juste, Laversanne est laissé sur place. Lachages s'accroche et prend la roue du Grec. 

Le peloton menace de revenir mais les deux hommes résistent. 

Dans les deux derniers kilomètres, alors que le peloton revient, Tzortzakis accélère et part... Lachages ne peut pas suivre. Il est rattrapé par le peloton. 

Il avait prévenu, il est venu pour gagner des victoires d'étapes. Polychronis Tzortzakis de Kuwait pro cycling team s'offre une 2e étape, à Morne-à-l'Eau.

 

A 3 secondes, Théo Menant de la Vendée U, 3e, Axel Zingle, dans le même temps. 

Le valeureux Alexandre Lachages termine avec le peloton, à 3 secondes du vainqueur. Le coureur de l'Excelsior a été salué par Polychronis Tzortzakis.