La tradition du lundi de Pâques sur les plages, affectée par l'incivisme des campeurs

loisirs
Plage de Sainte Anne sargassée
Comme chaque lundi de Pâques, les Guadeloupéens, malgré la pluie et les sargasses, seront nombreux à vouloir aller sur les plages. A Sainte-Anne le maire menace de mettre un terme au camping sur les plages, si le civisme des campeurs n’est pas au rendez-vous cette année.
Les Guadeloupéens sont nombreux à s'être installés sur les plages ou aux abords des rivières. Le camping est à son paroxysme en ce jour.
Quand on va camper, c'est souvent en famille "élargie" et certains ne manquent pas de réserver leurs emplacements. Une habitude qui se transforme même en droit naturel :
©guadeloupe
Mais depuis quelques années, fini le camping sauvage. De nombreuses municipalités l’ont interdit sur leur territoire.
D’autres le tolèrent, mais posent des conditions.

l'avis de campeurs


C’est le cas de Sainte-Anne. Un camping sous haute surveillance sur la plage de Bois Jolan. Christian Baptiste, le maire, a lancé un ultimatum sur le respect du civisme. Il faut respecter l’environnement et respect la quiétude des autres campeurs. A défaut le camping à Bois Jolan sera interdit

Nadine Fadel Guadeloupe La 1ère

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live