guadeloupe
info locale

Le Tribunal de Caen va réexaminer la situation de Sobeso

justice
Palais de Justice de Caen
Palais de Justice de Caen
Rogers Sobeso, l’un des deux meurtriers de Francine Régent-Talbot, demande sa mise en liberté conditionnelle.
Ce fait divers avait bouleversé la Guadeloupe en 1982. Francine Régent-Talbot, âgée tout juste de 19 ans, avait été violée et étranglée, le 19 septembre 1982, derrière le lycée de Baimbridge, alors qu’elle était allée cueillir des fruits, près de la maison familiale.
Tony Michel, l’un des deux auteurs reconnus coupables et condamnés, est décédé depuis. Rogers Sobeso, lui, est incarcéré depuis 35 ans au centre de détention pour criminels sexuels à Caen en Normandie. Et dans un courrier en date du 21 novembre, la famille de la victime a été avisée de cette requête en libération conditionnelle déposée par le prisonnier.
Le tribunal de Caen va se prononcer sur cette demande, après le débat contradictoire, prévu dans la procédure. Ce débat, programmé initialement le 1er décembre dernier, a été reporté au mois de février prochain. C’est l’un des frères de Francine Régent-Talbot, qui représentera la famille lors de cette audience.
Publicité