Un agent administratif du CHU en grève de la faim pour protester contre sa suspension

santé
Denis Deloumeau
Denis Deloumeau a entamé hier une grève de la faim. Ayant refusé de se faire vacciner il est désormais suspendu. Privé de salaire depuis fin octobre, il ne vit qu'avec le soutien de sa famille, ses amis et la bienveillance des sympathisants du mouvement

Sa grève de la faim il l'observe en premier lieu pour réaffirmer son refus de l'obligation vaccinale. Militant de cette cause depuis les premiers instants du mouvement, il n'a jamais varié dans ses convictions.
Et lorsqu'en octobre dernier la sanction annoncée pour tous les collaborateurs non vaccinés du CHUG est tombée, il s'est, comme les autres, retrouvé sans salaire.
Une situation qu'il a fallu vivre en famille avec les conséquences que cela suppose. Mais aussi, avec la solidarité qui s'est manifestée un peu partout.

Denis Deloumeau

Grève de la faim Deloumeau
©R. Defrance

Pourtant, ce samedi, Denis Deloumeau a décidé d'entamer une grève de la faim sur le piquet de grève du CHUG, parce qu'il estime n'avoir commis aucune faute pour être ainsi sanctionné et privé de salaire.
Il veut aussi souligner l'absence de procédure dans l'application de cette sanction.

Denis Deloumeau

Denis Deloumeau a déjà le soutien de tous les militants du mouvement qui comptent en faire un exemple pour mobiliser la Guadeloupe autour du sort des suspendus de la politique sanitaire.

Voir aussi : L'entretien réalisé par Rémi Defrance 

©Guadeloupe
soutien à D. Deloumeaux
Les soutiens à Denis Deloumeau ©R. Defrance