Une brigade de la Police aux Frontières décimée par... le Coronavirus

coronavirus
Contrôle tests PCR par la PAF
©Préfecture de la Guadeloupe

Un foyer de contamination a été découvert dans ce service à l'aéroport la semaine dernière. Sur la vingtaine d'agents que compte cette brigade on dénombre huit cas confirmés et une dizaine en attente de résultats d'examens. Les agents touchés font l'objet de mesures d'isolement

C'est quasiment toute une brigade sur les deux que compte ce service d'une soixantaine d'agents en service à l'aéroport, qui est touchée par le virus. 

Plus concrètement sur une vingtaine d'agents qui constitue cette brigade, on dénombre huit cas confirmés parmi les agents actifs, plus deux autres relevant d'un autre service, et dix autres cas sont en attente de résultats d'examen.

Pour autant, aucun de ces cas n'a nécessité une hospitalisation. L'ensemble de ces agents fait l'objet de mesure d'isolement. 

Parallèllement  les services ont lancé la procédure de recherche de cas contacts. Et en attendant, le protocole erigé par le ministère de l'intérieur a été mis en place.

Du côté de la hiérarchie on indique qu'il n'y a pas de crainte particulière à avoir pour les usagers.

La découverte de ce foyer est  importante, mais elle ne bloque pas la machine, même si elle est un peu grippée. 

La direction procède tout de même à une réorganisation, en faisant par exemple, appelle à d'autres unités pour assurer le service. 

Mais pour les syndicats, c'est un casse-tête pour la Police aux Frontières qui est déjà en sous-effectifs pour assurer le contrôle à l'aéroport.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live