Une enveloppe de 430 000 euros pour la réhabilitation du moulin à vent de l’habitation Roussel-Trianon à Marie-Galante

patrimoine
Moulin à vent de la sucrerie Roussel-Trianon à Marie-Galante
©Fondation du patrimoine
Sélectionné dans le cadre du loto du patrimoine 2021, pour la sauvegarde du patrimoine en péril, le moulin à vent de l'habitation Roussel-Trianon, situé à Grand-Bourg, à Marie-Galante, sera prochainement réhabilité. 430 000 euros remis par la Fondation du patrimoine sont alloués aux travaux.

Dégradé par le climat, la végétation et le temps, le moulin à vent de l'habitation Roussel-Trianon, à Marie-Galante, fera bientôt peau neuve. Dans le cadre du loto du patrimoine 2021, pour la sauvegarde du patrimoine en péril, deux sites de la Guadeloupe ont été sélectionnés, en avril dernier, pour bénéficier d’une rénovation : la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul à Pointe-à-Pitre et le moulin à vent de l’ancienne sucrerie Roussel-Trianon à Grand-Bourg de Marie-Galante.

Un projet d'envergure

Construite sur l’emplacement de l’habitation sucrière Trianon à la fin du XVIIIe siècle, la sucrerie Roussel-Trianon n'avait pas laissé insensible le jury. C'est le site tout entier qui demande aujourd'hui une réhabilitation globale. C'est donc un chèque d'un montant de 430 000 euros qui a été remis, ce samedi 16 octobre au Conseil Départemental et au GEIQ (groupement d'employeurs pour l'insertion et la qualification) Archipel Guadeloupe, par la Fondation du Patrimoine. 

Remise du chèque de 430 000€ pour le moulin à vent Marie-Galante (Fondation du patrimoine)
©Conseil départemental


Le début des travaux est annoncé en 2022. La fin, l'année suivante. 
Les travaux sur les deux premiers édifices ont été jugés prioritaires, mais à terme, la restauration de tous les vestiges patrimoniaux, écuries, jardin potager, enclos à bêtes, fabrique à sucre et aqueduc reliant le moulin à la fabrique est prévue.

Le but, faire de l'habitation Roussel-Trianon un espace de culture, de loisirs, de récréation et de bien-être, structuré dans une approche d’écomusée vivant.

Ce grand chantier sur 10 ans sera réalisé dans le cadre d'un projet d'insertion. Avec l'ambition d'intégrer le site dans une stratégie d'attractivité et de développement de Marie-Galante. 
Chaque année, ce sont plus de 25 000 visiteurs qui découvrent l'habitation. L'objectif affiché est d'atteindre de 150 000 à 200 000 visiteurs, d'ici 5 à 8 ans, avec un chiffre d'affaires de 5 millions d'euros.