Une journée pour aider à casser les barrières entre sourds et entendants

éducation
La Journée Mondiale des Sourds était organisée ce samedi 24 septembre. Les séniors guadeloupéens qui ont ouvert la voie et permis de mieux faire connaitre la communauté sourde sur le territoire étaient mis à l'honneur. Une communauté sourde encore trop peu intégrée dans la société guadeloupéenne.

En fin de semaine était célébrée la Journée internationale des langues des signes. Ce samedi 24 septembre, c'était au tour de la Journée Mondiale des Sourds.

Et en cette journée mondiale, le Mémorial ACTe a ouvert ses portes au public pour une journée consacrée aux séniors et guadeloupéens qui ont frayé leur chemin pour devenir les porte-drapeaux des malentendants. Un documentaire "Une citoyenneté signé Bébian" sur leur vie et leur cheminement en Guadeloupe a été suivi d'un débat.

Cette Journée était aussi l'occasion de tenter de comprendre une langue qui peut paraître incompréhensible. Une langue qui peut varier d'un pays à l'autre... La langue des signes...

Une enquête au sein de la communauté sourde menée par l'ARS

La communauté sourde de Guadeloupe n'est pas pleinement intégrée dans la société guadeloupéenne. D'où cette enquête sociologique menée par l'Agence régionale de santé dans le département. 

Elle permettra de faire un recensement de la population sourde et malentendante sur le territoire, car il existe peu de données déclaratives. Ce sera également l'occasion de dresser un état des lieux des acteurs de la surdité en Guadeloupe et d'identifier les besoins, les difficultés, les freins... Ce que vivent au quotidien les personnes sourdes. 

Ludivine Guiolet-Oulac recevait Marie Cholley, enquêtrice de l'ARS sur la surdité, dans le journal télévisé du 24 septembre 2022 :