Victime de propos injurieux et racistes de touristes, un couple raconte

racisme
Bateaux, Marie-Galante
©Yasmina Yacou

En vacances au pays, le couple devait se rendre en excursion bateau à Marie-Galante. Selon la jeune femme, un groupe de 11 touristes aurait refusé de monter à bord, avec eux. S’ensuivirent des insultes et des propos racistes vis-à-vis du couple.

Après les agissements outranciers de visiteurs en début de semaine, à l'hôtel Fleur d'Epée au Gosier, ce nouvel incident a révolté de nombreux internautes. 

En vacances au pays depuis une semaine, Maëva Mornet et son compagnon décident de se rendre en excursion à Marie-Galante, ce samedi 30 janvier, pour clôturer en beauté leur séjour. Une envie d'évasion contrariée par un groupe d'une dizaine de touristes qui, selon le témoignage de la jeune femme, ne souhaitait pas faire la traversée avec eux. 

En retard et voulant être seuls à bord

Arrivés à 7h30 au port de Saint-François, pour un départ à 8 heures, vers la Grande Galette, Maëva et son compagnon se préparaient à vivre une avant-dernière journée de vacances, idyllique. La traversée en bateau, réservée et payée auprès d'une entreprise proposant des circuits et sorties en mer, promettait d'être agréable. Mais le beau temps laissait rapidement place à l'orage, suite à l'arrivée, avec plus de 30 minutes de retard, d'un groupe de 11 touristes. Loin de se confondre en excuses, les retardataires semblent agaçés en découvrant le couple, à bord. 

Selon le récit de Maëva, le skipper tente tant bien que mal de calmer les mécontents. Rien n'y fait... Il prend donc la décision d'appeler l'agent qui a vendu l'excursion aux touristes. Jointe par téléphone, celle-ci leur explique alors que Maëva et son compagnon, tout comme eux, avaient réservé et payé leur traversée. Qu'ils avaient donc le droit d'être à bord et qu'il n'était pas question de leur en interdire l'accès. Une mise au point qui ne passait pas et déclenchait la colère des touristes.

Maëva Mornet

Ils font clairement comprendre qu'ils ne veulent pas monter avec des Noirs. Ils veulent rester entre eux.

Maëva

 

Les victimes priées de quitter le bateau

Face à ce comportement, face aux insultes et aux propos racistes, le couple reste poli, le skipper, calme, décide, cette fois, d'appeler le promoteur.
Et là, contre toute attente, c'est la douche froide. Maëva raconte qu'il lui demande ainsi qu'à son compagnon de quitter l'embarcation, afin que le groupe puisse prendre place et ainsi que l'excursion puisse avoir lieu.  

Maëva Mornet

Puis, il leur aurait proposé de leur arranger une sortie bateau, le lendemain, ce que Maëva refuse, devant repartir vers la Martinique où elle réside, ce jour-là. Remonté, le promoteur aurait alors parlé remboursement. Mais pour le couple, abasourdi, le problème n'était pas une question d'argent. 

Et d'autres l'ont bien compris. Un pêcheur qui assistait à la scène prit leur défense. Le skipper, lui, refusa catégoriquement de prendre le groupe, annula l'excursion et repartti avec son bateau. Un soutien qui fait du bien à la jeune femme, très touchée par cette expérience malheureuse, Maëva oscille désormais entre tristesse et colère. 

Que cela arrive encore en 2021, est impensable.

Maëva Mornet

Maëva Mornet

Malgré plusieurs tentatives, la Rédaction de Guadeloupe La 1ère n'a pas réussi à entrer en contact avec le promoteur concerné.
Toutefois, il a joint la jeune femme pour lui présenter des excuses arguant du fait qu'il n'avait pas compris que son compagnon et elle étaient victimes de propos racistes. Il leur a offert une excursion gratuite, que ne compte pas honorer le couple, pour qui, cela n'efface en rien ce qui s'est passé. Le couple a l'intention de porter plainte.