Vingtième jour de grève de la faim pour Denis Deloumeaux qui poursuit son combat

social
Denis Deloumeaux gréviste de la faim
©G. Blanquet
Denis Deloumeaux est en grève de la faim depuis le 12 février dernier. Cadre administratif au CHUG, il fait partie des personnels suspendus et exige d'être réintégré et de retrouver son salaire. Ce jeudi matin, l'UTS-UGTG a tenu à faire le point sur son état de santé et sur la suite du mouvement

Déjà vingt jours que Denis Deloumeaux s'est installé sur le parking du Centre Hospitalier Universitaire pour protester contre le sort fait aux personnels suspendus et réaffirmer son opposition à la vaccination.
Vingt jours au cours desquels l'homme a choisi de ne plus s'alimenter et ne se substante que d'eau pour continuer de s'hydrater. Mais de fait, sa situation sanitaire se précarise progressivement. 
Denis Deloumeaux

©Guadeloupe
Conférence de presse de l'UTS UGTG
©G. Blanquet

Premier soutien de Denis Deloumeaux, l'UTS-UGTG a donc souhaité informer tout un chacun ce jour sur son état de santé
Mona Hédreville
 

©Guadeloupe

L'UTS-UGTG continue d'exiger que cela soit une raison de plus pour les décideurs pour ouvrir vraiment le dossier de ces personnels suspendus afin de parvenir à leur réintégration et à la fin de leur marginalisation.
Pour autant, il faut souligner que, depuis le début de cette action, aucune réaction officielle du CHUG, de l'ARS ou de la Préfecture n'a été enregistrée.
Enfin la section syndicale a aussi tenu à souligner la situation de l'EFS. A l'heure actuelle, en raison des personnels suspendus, les collectes de sang vont être perturbées puisque la suspension de chauffeur limitera l'utilisation du camion.

Denis Deloumeaux grève de la faim 3
©G. Blanquet