guyane
info locale

1er Mai : le défilé de l'Union des Travailleurs Guyanais rassemble une centaine de personnes

social
Délilé du 1er mai 19
Le défilé des travailleurs en direction du quartier Mirza ©Anthony Hilaire
Le traditionnel défilé du 1er mai ne rassemble que rarement plusieurs centaines de personnes à Cayenne. Cette année, c’est – sans surprise – un cortège qui a défilé aux couleurs de l’UTG dans le centre-ville. Un parcours d’un peu plus de deux heures, sans l’arrêt prévu devant la mairie.
 
Retraites, santé, énergies, et évolution statutaire du territoire étaient au centre des revendications, avec une inquiétude particulière pour les salariés du secteur du spatial. Une centaine de militants ont défilé derrière la bannière de l’UTG dans le centre de Cayenne.
Délilé du 1er mai 19
Le défilé des travailleurs en direction du quartier Mirza ©Anthony Hilaire

Pour ce 1er mai, Davy Rimane, de l’UTG Eclairage, rappelle les revendications premières de son syndicat :

"Les conditions de travail des salariés quelque soit le domaine d'activité régressent. Donc on se doit aujourd'hui de rappeler ce qu'est le 1er mai. C'est une date importante, il y a des gens qui sont morts pour que l'on puisse avoir des conditions de travail acceptables. On nous impose un recul, il n'en est pas question. La lutte continue, on ne va pas se laisser faire".

L’UTG met toujours en avant la nécessité d’une évolution statutaire rapide, jugeant les pouvoirs du représentant de l’Etat en Guyane de plus en plus importants.
Le secrétaire général, Jean-Marc Chemin, pointe aussi du doigt des risques de licenciements dans le secteur du spatial dès l’an prochain :

"Le 1er janvier 2020, Arianespace va renouveler ses marchés. Les entreprises qui sont sur la base sont en danger et le personnel risque de se retrouver sur le carreau... Le pas de tir d'Ariane 5 va fermer, des techniciens, des centaines de personnes risquent de ne plus avoir d'emplois. L'Etat est au courant  et on en parle pas... au 1er janvier que vont devenir tous ces travailleurs!"

L’UTG réclame l’application du dispositif dit "de transition sociale" qui était en vigueur jusqu’à présent lors des passations de marché avec les entreprises concernées.

 
Publicité