Guyane, le pétrole se fait attendre

pétrole
Un forage d'exploration
Plateforme d'exploration pétrolière. ©Erik Christensen
Le consortium mené par Shell n’a pas trouvé de pétrole dans le secteur visé par le forage d’exploration en cours au large de nos côtes. Du coup, le consortium a décidé de creuser un peu plus profond, ce qui va prolonger les travaux de ce 2ème forage d’un programme de 4 puits. 
Si la  découverte du pétrole en septembre 2011 au large des côtes de Guyane a suscité de gros espoirs, depuis, les compagnies ont du mal à identifier d’autres réserves d’hydrocarbures.


Autre solution : creuser plus profondément

Après le succès du premier puits d’exploration en septembre 2011, le 2ème forage mené l’an dernier avait été un échec et voilà que le 3ème forage n’a pas rencontré du pétrole à la profondeur où le consortium espérait trouver des hydrocarbures. Mais attention : cela ne veut pas encore dire que ce nouveau forage est un échec. D’abord parce qu’en creusant, Shell a traversé des couches qui si elles ne contiennent pas de pétrole, donnent des signes encourageants sur le potentiel de la zone. Ensuite parce qu’il faut attendre la fin des travaux, le consortium ayant décidé de creuser un peu plus profondément que prévu, jusqu’à une profondeur de 6483 mètres. Des informations données ce matin dans un communiqué par le plus petit partenaire du consortium, Northern Petroleum. Information confirmée par le partenaire britannique Tullow, qui précise que les données recueillies montrent la présence d’un possible système pétrolier. La société Shell, qui mène le projet, confirme que l’on n’a pas trouvé d’hydrocarbures pour le moment dans ce puits, mais pas de communication plus précise avant la fin des travaux
Les Outre-mer en continu
Accéder au live