publicité

Grève essence : la population guyanaise espère une réouverture rapide

Les gérants de stations-service considèrent que l'Etat ne leur donne plus le choix : ils ont entamé une grève illimité depuis vendredi. Une situation qui indigne commerçants et consommateurs. 

© @Guyane 1ere
© @Guyane 1ere
  • Par Thomas Gouin
  • Publié le
Quatrième jour de grève dans les stations-service. Les gérants  du département se sont joints depuis jeudi au mouvement des Antilles pour contester l'application du décret Lurel qui sera promulguée le 31 décembre. Les négociations sont au point mort entre les gérants et le ministre de l'Outre Mer Victorin Lurel. La grève risque donc de durer, une situation qui provoque un certain mécontentement chez les particuliers et commerçants. 

Victorin Lurel et Marc Petrelluzi 

Réaction Lurel et Marc Petrelluzy

Les guyanais se sentent pris en otage

Si pompiers, gendarmes, police et certains médecins ont accès au précieux liquide ce n'est pas le cas pour la majorité des guyanais. Loin d'être solidaire du mouvement la population se sent victime alors même qu'elle n'est pas coupable. Le transport est fortement perturbé que ce soit pour aller travailler, voir de la famille ou tout simplement aller faire les courses. Cette contrainte est cependant moins forte dans les communes de Saint-Laurent et Saint-Georges puisque les habitants affirment consommer au delà des frontières. 

Les commerçants pris à la gorge

Les rues de Cayenne étaient peu fréquentées ce weekend et les magasins aussi alors que les derniers jours de l'année sont généralement l'occasion pour les consommateurs d'effectuer leurs derniers achats. Le constat est donc amer pour les commerçants qui assurent enregistrer une baisse du chiffre d'affaire avoisinant les 35%. Si la situation devait perdurer certains se verraient dans l'obligation de procéder à des licenciements. 


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play