publicité

Alexandre Basso, la tête dans les nuages les pieds sur terre

Un jeune guyanais prometteur, Alexandre Basso âgé de 21ans, son rêve, devenir contrôleur aérien. Pour le réaliser il vient tout juste d’intégrer la prestigieuse École Nationale de l’Aviation Civile de Toulouse : l’ENAC.

  • Par Frédéric Larzabal
  • Publié le , mis à jour le
A tout juste 21 ans, Alexandre Basso a peut-être la tête dans les nuages, mais il garde les pieds sur terre. BAC scientifique avec mention "très bien" en poche, il passe différents concours et s’offre le luxe d’avoir le choix entre l’école des mines de Saint-Etienne et l’ENAC, il choisira les airs : « J’aime voir les avions  et avec ce métier je pourrai les approcher. De plus la gestion du trafic donne un coté stratégique au métier ». Pour son premier jour de cours, Alexandre Basso (étudiant contrôleur aérien à l’ENAC) en prend plein la vue avec la découverte d’un simulateur de tour de contrôle. Il confie : « on dirait un jeu, sauf que là on ne joue pas, il s’agit de la sécurité des gens ». 


Une formation adaptée à la Guyane

Fréderic Dujardin (Inspecteur des études à l’ENAC) a été contrôleur 3 ans à Cayenne, il explique que la formation de l’ENAC est parfaitement adaptée au profil de l’aéroport guyanais : « L’ENAC est la seule école en Europe a proposer une formation sur les trois métiers du contrôle, contrôleur en route, d’aérodrome et d’approche, spécificité que l’on retrouve en Guyane ».
 
Le reportage de H. RENAUX et M. Bulgarelli
Alexandre Basso



Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play