Yann Da Silva Monteiro a été inhumé ce matin à Matoury

violence
Obsèques de Yann
©CL
Décédé tragiquement samedi dernier après avoir reçu une balle dans le dos, Yann Da Silva Monteiro a été inhumé ce matin à Matoury. Ils étaient des centaines à assister à la cérémonie religieuse dirigée par l'évêque de Guyane Emmanuel Lafont.

L'assistance était nombreuse ce matin à l'église Saint-Michel de Matoury. Aux côtés des membres de la famille, des amis, des élus dont le député maire Gabriel Serville et et plus de 200 lycéens venus dire un dernier adieu à Yann, leur camarade abattu il y a une semaine.

Des lycéens qui se sentent en insécurité permanente

Erwiin Octavie, 18 ans est révolté et profondément triste : "C'est triste de se faire abattre, ôter la vie pour rien". Délégué pour les élèves au lycée Félix Eboué avec d'autres camarades des lycées Max Joséphine, Léon Gontran Damas, Lama-Prévot, notamment, il s'est mobilisé pour organiser le transport des lycéens afin qu'ils assistent aux obsèques de Yann ce samedi et soient à la marche prévue dimanche matin à Cayenne en hommage à leur jeune camarade.
Cette marche il veut qu'elle sonne comme un appel de tous les lycéens aux élus pour que cesse la violence. Pour lui il n'y pas de fatalité. Les jeunes en ont assez de cette violence au quotidien, ils attendent des résultats des autorités, ils recherchent la sécurité et veulent circuler à Cayenne sans se faire violenter, braquer ou même tuer.
Élève de terminale littéraire,Erwin a le sentiment que les lycéens sont écoutés dans leurs doléances mais pas entendus. Il évoque les problèmes de transport récurrents pour son lycée toujours résolus provisoirement mais jamais définitivement ou encore l'accueil défaillant au lycée entre 13h et 15h qui les met en situation d'insécurité devant leur établissement.
Dimanche matin, une rose à la main, ils seront des centaines de jeunes à marcher, révoltés, tristes et inquiets.
  
 
Deux des trois jeunes concernés par l'affaire Yann en détention provisoire
Placement en détention provisoire pour le mineur soupçonné d’être impliqué dans la mort du jeune Yann samedi à Rémire-Montjoly. La décision a été  prise jeudi 29 janvier au matin par le juge des libertés et de la détention. Ce mineur de 17 ans a été interpellé samedi soir sur la route de l’Est alors qu’il s’enfuyait en voiture vers le Brésil avec un autre jeune de 18 ans. Ce complice présumé a été en détention provisoire au début de la semaine.
Les deux jeunes ont été mis en examen lundi pour « meurtre précédé d’un autre crime, en l’occurrence vol à main armée"
Un 3ème suspect est toujours recherché dans le cadre de cette affaire
Les Outre-mer en continu
Accéder au live