publicité

Prison : un 2ème meurtre en moins de six mois

Un détenu a été tué jeudi matin par un autre détenu à coups de pic suite à une bagarre. Ce meurtre intervient moins de six mois après la mort d’un prisonnier, tué lui aussi à coups de pics, en août 2015, dans la cour de la prison.

© Guyane la 1ère
© Guyane la 1ère
  • Laurent Marot
  • Publié le
Un détenu surinamais de 29 ans est décédé jeudi matin au centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly, suite à une blessure au thorax infligée par un coup de pic en fer, une arme artisanale fabriquée en prison à l’insu des surveillants. Vers 9H00, la victime a été déclarée décédée par le médecin du Samu, venu sur place avec les secours. L’auteur présumé du coup mortel est un autre détenu, un ressortissant du Guyana âgé de 35 ans, qui a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Matoury. Un différend entre ces deux hommes, sur fond de suspicion de vol, a dégénéré en bagarre. Puis vers 7H40, s'en est suivi un affrontement à coups de pics dans une cellule, malgré l’intervention des surveillantes présentes sur place, qui ont tenté de séparer les deux protagonistes, selon l’Union Fédérale Autonome Pénitentiaire (UFAP). Les deux hommes étaient en centre de détention, c'est-à-dire en cours de peine, suite à leur condamnation pour des motifs non précisés. Dans un communiqué, l’UFAP dénonce le « surencombrement » de la prison, avec 820 détenus pour 560 places, et le « manque de personnel » pour « mener correctement des fouilles régulières et dissuasives pour éradiquer cette production constante d’armes artisanales ». 

Le reportage de Laurent Marot et Nicolas Pouillot
agession mortelle à la prison de Rémire-Montjoly

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play