Affaire Goudet/Anicet : peine de prison avec sursis et 5 ans de privation de droits civiques pour Olivier Goudet

faits divers
Olivier Goudet
Olivier Goudet à l'extrême droite. A ses côtés l'un de ses avocats, Lucie Louzé Donzenac ©Guillaume Perrot
Le délibéré était très attendu dans l’affaire Goudet/Anicet. Le tribunal correctionnel a tranché : 5 ans de privation de droits civiques et 6 mois de prison avec sursis pour Olivier Goudet. Le leader de "Trop Violans" et des "500 frères" fait appel de la décison. 
Olivier Goudet
©Guillaume Perrot
Olivier Goudet, le leader de "Trop Violans" a fait appel de la décision : 6 mois de prison avec sursis et 5 ans de privation de droits civiques, l’amende est salée. L’affaire remonte au 28 août 2019, Olivier Goudet et un policier Jean-Yves Anicet avaient eu une altercation lors d’un rassemblement devant l’hôtel de la collectivité territoriale. L'entrée avait été refusée à Olivier Goudet alors que plusieurs membres du collectif avaient pu y entrer. Selon Olivier Goudet et les membres du collectif présents sur place, il y aurait eu violences. Les deux hommes ont tous deux porté plainte.


Un procès reporté à deux reprises

Procès Goudet
©Guillaume Perrot
Le procès avait été reporté à deux reprises. Il s’est finalement tenu le 10 septembre dernier. Les débats avaient duré près de 7h. Aujourd'hui, les juges ont livré le délibéré. Olivier Goudet comme à l'accoutumée s'est fait remarquer par sa tenue, une combinaison et des gants de boxe, tout un symbole. 
Une décision de justice dénoncée par Olivier Goudet et le collectif. Ils clament « au procès politique afin de museler les actions et les paroles du militant ». Le leader de "Trop Violans" et des "500 frères" entend bien faire appel de la décision.
Jean-Yves Anicet, le gardien de la paix incriminé, lui est relaxé. Une nouvelle audience aura lieu le 21 février 2021 pour fixer notamment le montant des dédommagements, dont il pourrait bénéficier.