publicité

Assises de la chasse : le permis de la colère

Le permis de chasser, concentre la colère du Collectif des chasseurs. Celui-ci vient d’obtenir l’organisation des Assises de la chasse. L’objectif affiché est de tenir compte des pratiques locales et de concilier les différents points de vue pour parvenir à un consensus.
 
 

© Guyane 1ère
© Guyane 1ère
  • Sébastien Laporte/MCT
  • Publié le
Le permis de chasser, institué en Guyane depuis le mois de février, concentre la colère du Collectif des chasseurs. Celui-ci vient d’obtenir l’organisation des Assises de la chasse qui auront lieu ce samedi à la collectivité territoriale de Guyane. L’objectif affiché est de tenir compte des pratiques locales et de concilier les différents points de vue pour parvenir à un consensus.


Circulation des armes à feu

Un permis de chasser pour – notamment – mieux contrôler la circulation des armes à feu, disponibles en vente libre en Guyane jusqu’à l’an dernier.
Patrice Faure, préfet de Guyane (Cayenne, septembre 2018) rappelle :

 "Les armes sont nombreuses en Guyane. Sur l'ensemble des crimes et délits et des enquêtes menées, 90 % sont des armes achetées en Guyane".


Une explication que le collectif des chasseurs refuse toujours catégoriquement.
 
Patrick Cosset, porte-parole du Collectif des chasseurs précise :

« Pour l’essentiel des méfaits commis à Cayenne ne sont pas commis par des armes de chasse mais  par des armes de poing nous viennent des pays limitrophes »
 


Des chasseurs pacifiques

Ces chasseurs ne veulent pas être associés à la thématique de l’insécurité.
Face au permis de chasser, institué par la loi depuis février dernier, le collectif propose l’idée d’une carte de chasse qui serait adaptée au territoire.
Sylvian Saïbou, membre du collectif des chasseurs explique :

« Depuis des générations, nous avons toujours gardé ce que les parents nous ont laissés. Nous savons gérer notre faune, nous ne pourrons pas gérer avec ce permis de chasse, c'est l'hexagone qui gérera pour nous »
 

 

Une carte locale

Réclamées depuis de nombreux mois par le collectif, les Assises de la chasse seront organisées avec la collectivité territoriale de Guyane.
L’objectif est de parvenir à une modification de la loi.
Mais l’opposition au permis de chasser et la proposition d’une carte locale ne font pas l’unanimité parmi les chasseurs.
4 200 permis de chasser ont été délivrés depuis février 2018 par les services de l’Etat. Le permis deviendra obligatoire à partir du 1er janvier 2020.
Un permis de chasser pour – notamment – mieux contrôler la circulation des armes à feu, disponibles en vente libre en Guyane jusqu’à l’an dernier.
 
Assises de la chasse

 

Sur le même thème

  • chasse

    Interdiction de chasser l'iguane jusqu'au 31 décembre

    Les amateurs d'iguanes ou de "léza" comme on dit en créole vont devoir réfréner leurs envies car il est interdit, ces prochains mois de chasser ce reptile très apprécié en fricassée par les autochtones. L'interdiction intervient durant la saison de reproduction du 1er septembre au 31 décembre.

  • chasse

    Vers une règlementation de la chasse en Guyane

    Cela fait plus d’un an que la réglementation de la chasse en Guyane fait débat, afin de lutter entre autres contre la prolifération des armes. Après une phase de concertation auprès des acteurs de la chasse, un rapport va être présenté au gouvernement et ainsi l'élaboration d'un projet.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play