Bac 2022 : la science et le langage au cœur de l’épreuve de philosophie des lycéens guyanais

éducation
Le lycée Lumina Sophie de Saint-Laurent du Maroni classé 3ème "meilleur lycée de France"
©E. Léon
Ce 15 juin 2022, les lycéens des classes de Terminale ont participé à l'épreuve de philosophie du baccalauréat. Dans la filière générale de l'Académie de Guyane, les deux thèmes au choix pour la fameuse dissertation étaient le langage et la science. Des concepts qui n'ont pas inspiré tout le monde.

"La science a-t-elle toujours raison ?" et "Le langage ne sert-il qu’à communiquer ?". Voici les thèmes choisis cette année dans l’Académie de Guyane pour la filière générale. Ce matin du mercredi 15 juin, les lycéens de Terminale ont planché pendant quatre heures sur l’épreuve de philosophie.

Même si elle n’ouvre plus les épreuves du baccalauréat suite à la nouvelle réforme, elle reste la célèbre épreuve tant redoutée par beaucoup d'élèves, celle dont on se souvient longtemps. Corinne Melon, directrice académique adjointe des services de l’Education Nationale, lançait ce matin l'examen au lycée Balata (Matoury). Les thèmes retenus l’ont inspirée.

Les sujets sont extrêmement intéressants, mais aussi dans l’actualité. Par exemple, 'la science a-t-elle toujours raison ?' Après ces années de pandémie, avec toutes les polémiques qu’il y a eu entre les scientifiques et toutes les prises de positions, ça permet de se poser la question : qui croire et est-ce que la science et juste un chapeau pour prétendre détenir la vérité ? Les anciens savants étaient persuadés que la terre était plate. C’était la science.

Corinne Melon, directrice académique adjointe des services de l’Education Nationale

Theyssia, candidate du baccalauréat, a pris le sujet "le langage ne sert-il qu’à communiquer ?". Un thème qu’elle n’a pas trouvé très inspirant, même si elle a rédigé six pages de dissertation. La philosophie n’est pas une épreuve qu’elle redoute le plus, la lycéenne se concentre plutôt sur ses spécialités. Steeven, lui, est dans l’incertitude en sortant de la salle.

Il a choisi le commentaire de texte (3e choix en plus des deux questions, NDLR). "J’ai fait neuf pages, donc j’espère que je vais m’en sortir !" dit-il. Enfin, Maël est sorti bien avant l’heure de fin. Il a fait quatre pages "à l’aide de ses connaissances" et espère que ça suffira.