Brésil : un mois pour célébrer en Amapa la Journée de la Conscience Noire

militantisme
Signe "black power" ©Pixabay
Ce dimanche 20 novembre était la Journée de la Conscience Noire au Brésil. Elle donne lieu à des manifestions particulières qui vont se dérouler encore tout la semaine à Macapa avec la réouverture du centre : "Raimunda de Nazaré da Silva Ramos Black Culture Center.

Les festivités ont démarré samedi dernier en Amapa où l’on va célébrer la journée de la conscience noire jusqu’au 25 novembre avec, notamment, un grand festival de tambours rassemblant 35 communautés.
Ces manifestations se déroulent aussi au centre de culture noire entièrement rénové
dénommé "Raimunda de Nazaré da Silva Ramos Black Culture Center", dans le quartier Laguinho, où se trouve le siège de l'UNA ( Union des noirs de l'Amapa).
Le maire de Macapa, Antonio Furlan, présent pour sa réouverture a rappelé que : L'espace représente la mémoire, la culture, et raconte l'histoire de notre ville et de notre État.

Un engagement de plus de 45 ans pour faire avancer la cause afro brésilienne

La Journée de la Conscience noire est un événement important pour les afro descendants brésiliens qui n’ont jamais cessé d’être ostracisés depuis la décolonisation. C’est un combat long et très militant pour parvenir à une égalité de droits qui est mené depuis des décennies. Et c’est ce qu’explique la députée fédérale Maria Cristina do Rosário Almeida qui est un des membres actifs du mouvement noir en Amapa. Depuis son adolescence, elle milite contre le racisme, la discrimination et les inégalités. En Amapa, la députée afro brésilienne qui a démarré un 4e mandat de parlementaire s'exprime dans un article intitulé  : "Conscience noire : chronologie, avancées, reculs et perspecticves en temps de barbarie".

Le Mouvement noir unifié créé à São Paulo le 18 juin 1978 a permis l'institutionalisation de la Journée de la Conscience Noire au Brésil. Cristina Almeida souligne que  : "le 20 novembre est devenu la date la plus importante de la négritude brésilienne car c'est une marche symbolique de résistance contre le racisme, la discrimination jusqu'à aujourd'hui réprime les Noirs et les condamne à l'exclusion et au déni séculaire du droit à la pleine citoyenneté...".
Par la suite, cette journée qui commémore la mort le 20 novembre 1695 de Zumbi, le plus grand chef des Quilombo de Palmares, a été incluse en 2003 dans le calendrier scolaire en même temps que l'instruction à la culture afro brésilienne. En 2008, une autre loi officialisait l'enseignement de  l'histoire de la culture indigène dans les programmes scolaires.

Et c'est 2011 que la loi officialise cette journée nationale de la Conscience Noire. 

Le Centre de culture noire de l' Amapa a été créé en septembre 1998. Il a fait l'objet d'une récente réhabilitation et a été rebaptisé Raimunda de Nazaré da Silva Ramos le Centro de Cultura Negra do Amapá (CCNA), en hommage et reconnaissance à l'un des plus grands leaders du mouvement noir Amapá.