Coronavirus : un mois de confinement en Guyane en quelques dates...

coronavirus
coronavirus évolution
Le 15 mars 2020, la Guyane entrait en confinement, à l’instar des autres territoires français. En Guyane, un mois après, l’épidémie progresse lentement. Le président de la République a annoncé ce lundi, le prolongement de cette mesure jusqu’au 11 mai. 
C’est une situation inédite, voire historique. Le coronavirus, met la planète à l’arrêt, en pause. En Guyane, depuis un mois, l’épidémie évolue lentement. Les autorités sanitaires restent prudentes car dans d’autres pays, les victimes du Covid-19 se sont multipliées du jour au lendemain. La première apparition du Covid-19 en Guyane, date du 4 mars. 

 

►Le 4 mars

Cinq cas de Coronavirus avérés sont identifiés à Saint-Laurent du Maroni. Ils revenaient d’un rassemblement religieux de l’Eglise de la Porte chrétienne qui s’est tenu à Mulhouse (Grand Est) du 17 au 24 février. Depuis l’épidémie a fait 2000 morts dans le Grand-Est.


►15 mars

Le 15 mars, le préfet de région Marc Del Grande annonce la mise sous cloche de la Guyane. Puis s'enchaîne une série de mesures pour empêcher la propagation de l’épidémie : fermeture des  commerces non alimentaires, les services publics au ralenti, la fermeture des frontières avec le Surinam et le Brésil, le ralentissement des vols aériens commerciaux, le couvre feu de 21h à 5h du matin, la mise en quatorzaine des personnes arrivant de l’hexagone etc ….


►30 mars 

Un membre du personnel soignant de l'Ehpad de Cayenne est testé positif au Covid-19. 


►4 avril 

Le 4 avril, la Guyane passe en stade 2, avec un renforcement des mesures de sécurité : accueil médicalisé à l’aéroport, interdiction de se rendre en communes isolées dans les 14 jours suivant un retour en Guyane, mise en place d’un accueil pour l’isolement des cas confirmés ne pouvant pas se mettre en quatorzaine dans de bonnes conditions dans leur lieu de vie (hôtel du Fleuve à Sinnamary)…


►5 avril 

Deux membres du personnel soignant du Centre hospitalier Andrée Rosemond de Cayenne sont testés positifs au Covid-19.


►6 avril 

Le tribunal administratif de Guyane rejette le référé liberté de l'UTG demandant plus de protection pour la population face au coronavirus. Les représentants des associations Trop Violans et Komité Drapo, du MDES se sont joints à cette requête ainsi que le député Gabriel Serville.  A lire ici


►9 avril 

Le 9 avril, l’ARS et l’agence de santé de France rendaient publique le premier bilan épidémiologique. En clair : 42,51% des cas ont été contaminés hors de Guyane. Ils sont 41,49% à avoir attrapé le coronavirus localement. Ce sont les cas autochtones. Plus de 28% d’entre eux ont été contaminés par une personne contact.
Des chiffres, complètement en contradiction avec les analyses effectuées dans l’Hexagone : sur le territoire guyanais, il y a plus de femmes atteintes que d’hommes. Enfin, la classe d’âge la plus touchée est celle des15-44 ans avec 40,50%. Les personnes âgées (+ de 75 ans) avec 2,3% sont les moins infectées.
780 prélèvements ont été analysés au 9 avril 2020 avec un taux de positivité moyen de 10,7% . Aucun cas signalé en Ehpad et établissements médico-sociaux. Le bilan du contact-tracing (ARS) est de 985 contacts de cas confirmés appelés.
Entre le 1er et le 9 avril un cluster apparait à Matoury avec 14 cas confirmés positifs. Le cluster, correspond à l’apparition de foyers avec un regroupement de patients dans un même lieu. Le village Cécilia à Matoury est mis en confinement le 9 avril par arrêté préfectoral.  

 

►13 avril 

Le président de la République Emmanuel Macron annonce le prolongement du confinement jusqu'au 11 mai.