Covid-19 : le rectorat de Guyane expérimente les tests salivaires auprès d'une dizaine d'écoliers de Cayenne

coronavirus cayenne
Tests salivaires à l'école Agarande de Cayenne
Récupération des échantillons salivaires ©Mélodie Noury

Ils sont une dizaine d'écoliers à avoir été testés avec des tests salivaires ce 15 juin dans une école de Cayenne. Une expérimentation lancée par le Rectorat de Guyane en vue d’un éventuel déploiement du dispositif dans d'autres écoles du territoire. 

Une dizaine d’écoliers ont été dépistés de la Covid-19 mardi matin à Cayenne. En revanche pas d’écouvillon dans le nez des bambins. Ils ont fait des tests salivaires. Concrètement, ils ont craché dans des pots en plastique. Les échantillons ont ensuite été transmis au laboratoire de Montjoly et été analysés sur le principe du test PCR.  

Test salivaire à l'école Agarande à Cayenne
©Mélodie Noury

Cette séance de dépistage était en fait une expérimentation lancée par le rectorat de Guyane en vue d’un éventuel déploiement du dispositif dans les écoles du territoire où des cas auraient été détectés.

Un système déjà expérimenté dans certaines régions de l'hexagone

Si c’est une grande première en Guyane, le système a déjà été mis en place dans les établissements de certaines régions de l’Hexagone depuis le mois de février dernier. Les pionniers en Guyane sont donc des élèves de CE2 de l’école Henri Agarande de la Cité Chatenay.
Médecin, conseiller technique auprès du recteur, le Dr Claire Grenier a assisté au bon déroulement de l’opération dont l’objectif est, à terme, de bloquer la circulation du virus dans les écoles. Sur place il y avait toute une organisation pour les prélèvements qui ont été réalisés par un médecin et une infirmière. Ces derniers ont tout simplement demandé aux enfants de cracher dans un petit pot en plastique. Ce pot était ensuite étiqueté et mis dans un sac isotherme.

Récupération des échantillons salivaires
Récupération des échantillons ©Mélodie Noury

L’ensemble sera envoyé dans un laboratoire de Montjoly, le seul pour l’instant à être équipé pour analyser des échantillons de salive selon la méthode PCR. 

Une fiabilité éprouvée

Selon le docteur Claire Grenier, médecin conseiller technique auprès du recteur et présente ce matin, cette méthode présente plusieurs avantage. Elle est d’abord presque aussi fiable qu’un test naso-pharyngé, elle est indolore, et puis les résultats sont connus dans la journée. 
L’objectif du rectorat à travers cette expérimentation est de surtout dépister les enfants qui seraient asymptomatiques afin de casser la chaine de contamination et à terme d’arrêter la fermeture des classes pour covid.

Un système qui éviterait la fermeture des classes en cas de covid

L’académie souhaite être prête pour la rentrée mais pour cela il va falloir régler des problématiques : former les équipes de dépistage, faire en sorte que plus de laboratoires soient capables d’analyser des échantillons de salive et surtout convaincre les parents qui sont assez récalcitrants.
Seuls les enfants dont les parents avaient donné leur autorisation signée au préalable ont été testés car rien ne peut se faire sans leur aval. Ce sera le cas également à la rentrée si ce système de dépistage est déployé dans les écoles du territoire