Le manifestant qui avait foncé sur des gendarmes lors d'un blocage du pont du Larivot a été libéré sous contrôle judiciaire

justice cayenne
palais de justice
©Thierry Merlin
L'homme qui avait foncé sur les forces de l'ordre lors du déblocage du pont du Larivot le 13 septembre a été libéré. Son procès est reporté au mois d'octobre. Un comité de soutien était présent devant le tribunal.

Le prévenu, Serge Romney, était poursuivi pour "refus d’obtempérer aggravé, violences multiples sur personne dépositaire de l’autorité publique à l’aide de son véhicule".


Une libération sous contrôle judiciaire

Lundi dernier lors d'un blocage le 13 septembre au pont du Larivot organisé par la caravane de la liberté, ce militant du MDES et cadre à EDF avait foncé sur les forces de gendarmerie, blessant trois gendarmes. Il avait poursuivi sa route alors qu'il était pourchassé par les gendarmes en voiture et par un hélicoptère. Il avait été finalement stoppé à Cayenne.
Ecroué, il a été relâché ce 17 septembre après sa comparution immédiate. Son avocat, maître Jérémie Stanislas a obtenu le report du procès au 29 octobre et sa libération sous contrôle judiciaire.
Une décision qui soulage le comité de soutien constitué de ses collègues de travail, et membres de la caravane de la liberté.

Les explications de Davy Rimane après l'audience du 17 septembre
Les explications de Davy Rimane au comité de soutien