Le service diabétologie du Centre Hospitalier de Cayenne en alerte rouge

coronavirus cayenne
Les signaux sont au rouge au service diabétologie du Centre hospitalier de Cayenne
©Abel PARNASSE

Naddia Sabbah, chef du service endocrinologie et diabétologie du Centre Hospitalier de Cayenne réitère ses appels à la vaccination. Chaque jour, plus de patients s'entassent en salle d'attente. En cause, le covid qui déclenche le diabète chez ceux pour qui la pathologie était jusque-là latente.

L’âge, l’obésité, l’hypertension artérielle sont les principaux facteurs de risque de forme grave de covid-19 mais aussi le diabète. 6 000 personnes approximativement sont concernées par cette maladie en Guyane. Fin mai, moins d’un diabétique dans le département sur 4 avait reçu une dose de vaccin.

Pourtant, les patients diabétiques sont de plus en plus nombreux à être hospitalisés pour le Covid dans les hôpitaux du territoire. Les professionnels de santé tirent la sonnette d’alarme car les conséquences peuvent s’avérer très graves pour eux.

« On a pas mal de découvertes de cas de diabète dans le cadre des découvertes Covid. Probablement, c'était des diabétiques qui s'ignoraient. On sait que l'on a une grosse proportion de la population qui présente probablement un pré-diabète, ou un diabète débutant et qui l'ignore. Et le Covid précipite un peu le diabète. Un : parce qu'on utilise des traitements pour le soigner qui majorent le sucre. Deux : l'inflammation liée à l'infection déclenche l'hyperglycémie. »

Dr Nadia SABBAH, chef du service Endocrinologie-Diabétique-Nutrition de l’hôpital de Cayenne


La contamination au Covid a donc permis chez plusieurs patients de déceler un diabète jusque-là insoupçonné. Les 3 000 patients suivis chaque année pour diabète seront donc plus nombreux dans les prochains mois.

Les signaux sont au rouge au service diabétologie du centre Hospitalier de Cayenne
Dr Nadia SABBAH, chef du service Endocrinologie-Diabétique-Nutrition de l’hôpital de Cayenne. ©Abel PARNASSE

La prévalence du diabète est très forte en Guyane, quasiment le double par rapport à d’autres régions françaises. Selon les chiffres, près de 10% de la population guyanaise est diabétique, environ 5% ignorent qu’ils le sont ou ont des pré-diabètes et plus de 20% des plus de 45 ans sont diabétiques.

Les interrogations sont grandes sur le fait que les diabétiques soient réfractaires à la vaccination. Le docteur Nadia SABBAH, chef du service Endocrinologie-Diabétique-Nutrition de l’hôpital de Cayenne au micro de Patrick CLARKE.

COVID-19 : des diabétiques boudent la vaccination.

 

 

Le diabète en Guyane

En Guyane, la population de diabétiques traités a plus que doublé en 10 ans, passant de 2 467 en 2014 à 6 094 en 2014. Parmi ces patients traités, 61% sont des femmes.

Chaque année, près de 800 guyanais sont admis en Affection Longue Durée (ALD) du fait d’un diabète.

Depuis le 4 mars 2020, 99 cas de personnes présentant du diabete comme au moins une comorbidité ont été admises en réanimation Covid sur les 306 admis en réa Covid en Guyane depuis début de la pandémie (102 depuis le 15 mars 2021). Dans le département, les quatre principales comorbidités associées au risque de décès sont l’hypertension (54 %), le diabète (34 %), l’obésité et une pathologie cardiaque (23 %).
Dans l’Amapá (Brésil), l’hypertension et le diabète sont les deux principales comorbidités recensées parmi les patients décédés. L’État voisin de la Guyane déplore 1 727 décès liés au Covid-19. Les comorbidités ont été renseignées pour 815 d’entre eux. Plus d’un patient sur trois (382) souffrait d’hypertension et plus d’un sur quatre (250) de diabète. Le troisième facteur de comorbidité est le syndrome de Down (trisomie 21).

Sources : ARS Guyane / Santé Publique France