Matoury : les attaques de félins en recrudescence

environnement matoury
Jaguar
Ces dernières semaines, de nombreuses attaques de félins sur des chiens ont été enregistrés du côté de La Chaumière, dont certaines mortelles. Bien protéger ses animaux et son terrain sont aujourd’hui les meilleures solutions pour se prémunir des attaques.
Ces dernières semaines, de nombreuses attaques de félins sur des chiens ont été enregistrés du côté de "La Chaumière", en lisière de la réserve du mont Grand Matoury, dont certaines mortelles. Le phénomène n’a pas encore trop d’ampleur cependant, la courbe des attaques en Guyane progresse ces dernières années, et il y a fort à parier que cette tendance se confirmera avec l’accroissement de la population guyanaise.
 

Un super prédateur

Il est un super prédateur carnivore. La puissance de sa morsure est fatale pour ses proies. Le jaguar a fait de nombreuses victimes dans le quartier de la Chaumière ces dernières semaines. Cinq chiens ont été attaqués du côté de la réserve du mont Grand Matoury. Catherine vit ici depuis 2 ans et elle craint pour la vie de ses protégés.
Espèce intégralement protégée en Guyane, le jaguar est une espèce quasi menacée de disparition. Une menace directement liée à l’urbanisation galopante du littoral. Dix ans d’études de terrain de l’Office de la biodiversité de Guyane ont permis de déterminer que la capture des félins ne résoudra pas le problème.
Tommy Gaillard est le responsable du projet Cofeel, Co existence félins élevage, un programme qui vise à assurer une coexistence pérenne entre les activités d’élevage et la préservation des grands félins tels le jaguar et le puma. En plus d’aider les éleveurs, il sensibilise la population résidant en lisière de forêt. 
Tommy Gaillard
Tommy Gaillard Responsable projet Cofel (Coexistence Felins – Elevage)

"En Guyane, il n'y a jamais d'attaque sur les êtres humains. En Guyane, l'urbain gagne du terrain, les félins changent de territoire"

Tommy Gaillard Responsable projet Cofel  (Coexistence Felins – Elevage)




10 ans d’études de terrain de l’Office de la biodiversité de Guyane ont permis de déterminer que la capture des félins ne résout pas le problème. Face à la recrudescence des attaques de félins sur le bétail et les chiens, un site collaboratif les recense. Bien protéger ses animaux et son terrain sont aujourd’hui les meilleures solutions pour se prémunir des attaques.
Le reportage de Guillaume Perrot :
 
Environnement : un jaguar sème l'inquiétude dans le quartier de la Chaumière
Les Outre-mer en continu
Accéder au live