Coronavirus : le Brésil comme le Surinam ne ferment pas leur frontière avec la Guyane

coronavirus
Le poste frontière côté brésilien sur le pont Oyapock
Les douanes brésiliennes à l'entrée du pont Oyapock ©Claude Joseph
L’apparition de cas de coronavirus Covid-19 en Guyane a entraîné une série de mesures nouvelles chez les pays voisins, au Suriname et au Brésil. Notamment aux villes frontalières, Albina et Oiapoque. Mais les deux pays ont décidé de ne pas fermer leur frontière.
Face au coronavirus en Guyane, Brésil et Suriname ont adopté des lignes de conduite similaires : pas question de fermer les frontières, notamment à Albina et Oiapoque.


Des précautions sanitaires mais pas de fermeture de la frontière au Brésil

Le Consul général du Brésil à Cayenne Manoel Gomes-Pereira... On peut contrôler mais pas fermer la frontière. Le Gouvernement de Macapa a envoyé 10 spécialistes pour vérifier les conditions de santé, l'infrastructure sanitaire à Oiapoque. Le secrétariat municipal a demandé de fermer les écoles publiques pour quelques jours...
L’armée de terre et la marine brésiliennes sont également prêtes à participer aux contrôles qui pourraient être effectués à Oiapoque, ainsi qu’à Vila Brasil, près de Camopi. L’Amapa ne compte pour l’instant aucun cas confirmé de coronavirus.


Au Surinam des mesures spécifiques aux aéroports et aux frontières

A la frontière du Suriname, les autorités affirment que tous les fonctionnaires en poste à Albina ont été formés à la prise en charge des personnes suspectées d’être porteuses du virus.
Consule générale du Suriname à Cayenne GenieJ.Lank-Corinde ... Depuis l’annonce de l’arrivée du coronavirus, il y a des mesures spécifiques sur l’aéroport international : la température de chaque passager qui arrive est contrôlée. Il est question que ce dispositif soit étendu à tous les postes frontières, Albina, Nickeri, ainsi qu’à l’aérodrome de Zorg and Hoop à Paramaribo, pour que 100 % des arrivants soient contrôlés...
 Le Suriname rappelle qu’il fait partie des rares pays de la région à disposer de moyens lui permettant de tester la présence du virus Covid 19 dans ses prélèvements.
Le poste frontière d’Albina ne ferme que la nuit, de 18h à 6h, comme l’exige la réglementation nationale.
... Les gens au Suriname voulaient plus ou moins qu’on ferme la frontière. Mais après maintes réflexions, nous avons décidé de maintenir la frontière ouverte. Car une fermeture complète n’empêcherait de toute façon pas le virus d’arriver. En revanche, nous redirigeons les personnes concernées vers les postes de contrôles officiels, pour vérifier leur état de santé et ce qu’elles amènent avec elles...
 
Les conséquences économiques de cette crise sanitaire, sont également redoutées au Brésil comme au Suriname.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live