Coronavirus : dans la Caraïbe comme en Amazonie les états font bloc contre l'épidémie du Covid-19

coronavirus
controles aéroport haiti
Une employée de l’aéroport international de Port-au-Prince teste la température des passagers à leur arrivée. ©CHANDAN KHANNA / AFP
Dans les Caraïbes, les états s’organisent pour prévenir l’épidémie de coronavirus. Depuis hier, les frontières d'Haïti sont fermées sauf pour les Etats-Unis. Au Guyana, c’est une rotation spéciale qui a été mis en place aujourd’hui avec le Suriname pour le rapatriement des nationaux respectifs.
Vendredi dernier, le 13 mars, après la découverte du premier cas avéré de coronavirus sur son territoire, le Suriname annonçait sa décision de fermeture des frontières.
 

Rapatriement des ressortissants surinamais et guyaniens

Une décision prise dans l’urgence qui avait contrarié le voisin du Guyana qui demandait un délai supplémentaire de 24h pour organiser les rapatriements. Il aura fallu cinq jours pour mettre en place les conditions de cette ouverture de frontière entre les deux pays via la barge MB Sandaka ce mercredi.
Des rotations entre le Suriname et le Guyana accessibles aux nationaux des deux pays restés coincés après l’annonce de la fermeture de la frontière et désireux rentrer chez eux. Accessibles également aux personnes naturalisées détentrices d’un passeport côté Suriname.


Fermeture des accès dans la grande Caraïbe

Un peu plus loin en Haïti le premier ministre Joseph Joute annonçait dimanche la fermeture des frontières terrestres et la restriction du trafic aérien, seul les avions vers les États-Unis sont maintenus. L’île veut se prémunir alors qu’elle n’enregistre pas encore de cas avérés. Même tonalité juste à côté dans son allocution ce mardi, le président de la République dominicaine, Danilo Médina, déclare la fermeture de toutes les frontières du pays. La fermeture également des établissements scolaires du 1er degré à l’université et ce jusqu’au 13 avril. De même tout rassemblement est interdit des manifestations culturelles aux rencontres sportives cette interdiction touche aussi les bars et les discothèques. Les activités commerciales sont également suspendues pour 15 jours à l’exception des commerces alimentaires. Il a demandé à chacun de penser à la santé des plus vulnérables.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live