Le dépistage obligatoire 72h avant de prendre l'avion pour les Antilles, une mesure difficile à mettre en oeuvre

coronavirus
Le drive test à l'entrée de l'institut Pasteur
Le drive test à l'entrée de l'institut Pasteur ©Roalnd Pidéri
A L’institut Pasteur le dépistage des patients est intense et l’activité déborde, mais une mesure passe très mal, celle du dépistage des personnes qui doivent se rendre aux Antilles. Elles sont tenues de se présenter 72 heures avant le vol avec un test négatif.
Le désarroi d’un père devant l’entrée de l’institut pasteur. Son fils  ne sera pas dépisté aujourd’hui. Il n’a pas rendez-vous et il devait prendre l'avion. David Campel : ... il devait voyager à 18h, on nous a envoyé un SMS dimanche  après-midi. On devait avoir le test obligatoire pour voyager et il faut que ce soit 72h avant...
Brice Yves Antoine brigade de l’institut Pasteur précise : la sitution est très très compliquée, tous les laoratoires qui sont mobilisés pour faire le test sont saturés comme nous à l'institut Pasteur...
 

Une mesure critiquée car difficile à mettre en oeuvre

Réaliser un test 72 heures avant les vols au départ de la Guyane pour les Antilles classée en zone verte, la mesure est critiquée par le directeur de l’institut pasteur, Mirdad Kazanji qui s'indigne :

Je trouve scandaleux qu'ils nous imposent aujourd'hui de tester des voyageurs en Guyane, or on a un besoin crucial et urgent de tester le maximum de gens. Aujourd'hui l'épidémie rentre en phase 3 en Guyane et la priorité est aux patients à ceux qui sont malades. Nous n'avons pas assez de tests, de personnels, de créneaux horaires pour des prélèvements et ils nous imposent de tester les voyageurs. Cela est inadmissible pour moi...


Preuve peut être d’un manque de moyens, la condition fixée par l’hôpital avant l’hospitalisation d’une patiente de faire un test Covid avant d'être admise. 
Que penser aussi de la réaction des patrons qui demandent un test aux salariés qui habitent une zone sensible comme à ce salarié dans une entreprise de bâtiment qui habite la cité Arc en Ciel à Rémire actuellement confinée et qui doit faire l'examen pour être accepté au travail.
Mirdad Kazanji le directeur de Institut Pasteur trouve que cela est une forme de stigmatisation.
Pour faire face au surcroit de demandes de dépistage  l’institut Pasteur lance un appel aux infirmiers volontaires.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live