Des élections territoriales reportées mais quand ? Les députés auront le dernier mot

collectivité territoriale de guyane
Assemblée plénière à la CTG du 16 décembre 2020
Les conseillers territoriaux ont voté le budget primitif 2021 à la majorité ©MN

Le Sénat vient de voter la tenue des élections régionales et territoriales en fonction des pays d’outre-mer concernés. Seulement rien n’est définitivement arrêté. les députés qui ont le dernier mot, vont se déterminer le 9 février prochain.

Le Sénat français
Le Sénat français ©Wiki

Le Sénat a décidé ces jours derniers que les élections régionales, territoriale pour Guyane, vont se tenir en juin. Les choses ont changé. En fin d’année dernière semblait encore possible le maintien du scrutin de la CTG (Collectivité territoriale de Guyane), en mars. A l’époque, la crise sanitaire avait observé une pause chez nous et le rapport Debré tablait sur un maintien de la tendance. Depuis les chiffres de contamination sont repartis à la hausse. Si le Sénat a eu un vote positif pour le renvoi du scrutin en juin, la navette parlementaire se poursuit et les députés qui ont le dernier mot, vont se déterminer le 9 février prochain.

Les députés auront le dernier mot

Assemblée nationale
©FB Assemblée nationale

Autant dire que rien n’est figé puisque selon nos informations, dans les couloirs de l’Assemblée nationale, certains parlementaires militent déjà pour repousser encore la tenue de l’élection. Ils tablent sur une persistance crise covid en juin. Ces quelques élus seraient donc d’avis que les mandats actuels soient prorogés, jusqu’au mois de septembre où se tiendrait le scrutin. Une date de scrutin qui ne change rien dans l’évolution de la CTG. La collectivité va de toute façon évoluer dans sa composition au prochain scrutin puisqu’elle passe de 51 à 54 élus… Comment est-ce possible ? C’est juste la loi qui prévoit qu’au moment où la population de la Guyane atteindra 249.999 habitants, la collectivité passera à 55 élus.

Plus d'élus

Hôtel territorial
Hôtel territorial

Nous y sommes ! Le député Lénaïck Adam a d’ailleurs été vigilant là-dessus, en faisant voter l’amendement qui institue ce changement. Evidement il y a une incidence… Le nombre d’élus par section évolue. Saint-Laurent passe de 8 à 9, "La Petite Couronne": Matoury et Rémire Montjoly passe de 10 à 11, "La Grande Couronne" : Macouria, Roura et Montsinéry passe de 3 à 4 élus. La section du Haut-Maroni gagne 2 élus de 5 à 7 mais ceci parce que la section des Savanes recule de 7 à 6 élus. Pour les autres sections, rien ne change et comme il s’agit d’un scrutin de liste, l’électeur choisira la liste de son choix le moment venu, sans différencier les candidats. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live