REVOIR. Emmanuel Macron en Guyane : pêche, agriculture, orpaillage illégal... la première journée du président

Le président de La République Emmanuel Macron est en Guyane du 25 au 26 mars. Une visite de moins de 48 heures où il est attendu sur de nombreux points. Revivez sa première journée.

Du 25 au 26 mars, Emmanuel Macron se penche sur l’évolution statutaire, l'orpaillage illégal, l'insécurité ou encore la pêche et l'agriculture.

Le président est sur le sol guyanais depuis 6h15. Il est venu accompagné de Christophe Béchu (ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires), Marie Guévenoux (ministre des Outre-mer) et Hervé Berville (secrétaire d’Etat chargé de la Mer et de la Biodiversité).

Au cours de son déplacement, sont prévus : un échange avec des élus, un hommage au major Arnaud Blanc. Direction ensuite le marché d’Intérêt Régional pour une rencontre avec la filière pêche, avant de se rendre dans une ferme pour échanger avec les professionnels du secteur agricole.

Le Live

Le président de la République est en Guyane du 25 au 26 mars, suivez son déplacement minute par minute.
  • à la une
    Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    📞 Si vous souhaitez intervenir dans notre émission en direct, appelez le 0594 30 23 24
  • Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    👋🏽 C'est la fin de ce live. Pour le reste de la journée, Emmanuel Macron échangera avec les acteurs engagés dans la lutte contre l’orpaillage illégal à Camopi. Il se fera notamment présenter l’opération conjointe franco-brésilienne, JARA RAKA.
    Puis, à 18h00, il reviendra sur Cayenne où il rencontrera les élèves de l’Opéra de Paris au conservatoire de Cayenne. Il remettra ensuite 11 médailles à des citoyen.nes pour leur engagement pour la jeunesse, le sport, mais aussi la culture, les sciences, l’esprit d’entreprise. C'est à l'issue de cette remise de récompenses qu'il dinera avec une quinzaine d'élus locaux.
    Quant à nous, nous vous retrouvons demain à 9h00 pour suivre la deuxième matinée du déplacement d'Emmanuel Macron en Guyane. 📺 Retrouvez les moments forts de la journée dans le Guyane Soir de ce lundi, à 19h30.
  • Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    "Les meilleurs gestionnaires de la forêt amazonienne ce sont les habitants. Il faudrait entendre leur parole car il n'y a pas de meilleurs garants que les autochtones. Ils ne sont pas assez écoutés" insiste le docteur Rémy Pignoux à propos de la préservation de la forêt amazonienne et de l'orpaillage illégal. "Il faut les aider à retrouver l'intégrité de leurs ressources".
  • Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    🎣 Lors d'un survol des eaux guyanaises de l'est à l'ouest en septembre 2023, le comité des pêches et le WWF Guyane ont compté 126 bateaux clandestins venus du Brésil, du Guyana et du Suriname. Preuve que la pêche illicite sévit encore sur notre territoire.
  • Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    "On souhaite insister sur le fait que la France ne pourra pas y arriver seule. Il y a des bateaux illégaux du Suriname et du Guyana. Il y a des personnes de bonne volonté de l'autre côté de la frontière. Il faudrait promouvoir la coopération. (...) C'est bien de coopérer avec le Brésil mais il est urgent de le faire avec le Suriname" relève Laurent Kelle, responsable de WWF Guyane.
  • Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    Laurent Kelle, responsable du bureau Guyane WWF a rejoint notre plateau. Il était avec Hervé Berville, secrétaire d'État chargé de la mer et de la biodiversité. Ce dernier a confirmé la venue imminente d'un bateau à Iracoubo avec du personnel affecté pour lutter contre pêche illégale. L'embarcation devrait arriver dans les mois prochains.
  • Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    "Au niveau guyanais, on travaille avec les services de l'État donc on a pu mettre en place la SAFER, la présidente a eu son agrément, la structure a eu son agrément. Maintenant, nous avons besoin de moyens", indique Laurietta Carolina. Les aides donc à point nommé, néanmoins "il faudrait plus de moyens à long terme", ajoute la présidente du groupement de développement des agriculteurs d'Apatou (GPA).
  • Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    "Il faudrait également parler des sites d'orpaillages illégaux hors parc amazonien. Il faut préciser que les Amérindiens sont friands des poissons qui sont riches en protéines. Les poissons sont contaminés par le mercure et les métaux lourds. Les personnes qui vont en manger vont donc se retrouver avec ces matières dans leur corps. Les personnes les plus vulnérables sont les fœtus et donc les femmes enceintes. Les fœtus sont en plein développement et il y a donc un risque et des effets plus conséquentes qu'un adulte. Ce n'est pas parce que c'est petit et invisible, que cette contamination et ses effets n'existent pas" insiste le docteur Rémy Pignoux, membre du conseil scientifique du Parc Amazonien de Guyane.
  • Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    Lors de sa visite aux acteurs du secteur agricole, Emmanuel Macron a indiqué qu'une aide de 250 000 euros dédiée à la société d'aménagement foncier et d'établissement rural (SAFER) de Guyane sera versée à part égale par l'État et par la CTG.
    "C'est permettre que la SAFER rentre en phase d'opérationnalité. Rapidement, en 6 mois, on a eu les deux agréments nécessaires, on a rédigé et validé notre plan pluriannuel d'action stratégique. Le modèle économique validé par tout le monde c'est, sur quatre ans, donner à la SAFER les moyens de recruter le personnel, de se former à être conseiller foncier et de rentrer dans le vif du sujet. C'est ce qu'on appelle un fond d'amorçage pour mettre en route la techno-structure de la SAFER", a réagi Chantal Berthelot, présidente de la société. Elle rappelle qu'il s'agit du respect d'un engagement, et non d'une annonce.
  • Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    Pour se rendre sur l'abattis, Emmanuel Macron a survolé la zone. "En abattis, on n'y va pas en hélicoptère. On part à pieds ou on paie 50 euros l'aller. C'est donc 100 euros pour les habitants qui doivent se rendre sur leur exploitation. Je ne pense pas qu'il se rend compte des réalités" commente Laurietta Carolina , présidente du Groupement de développement des agriculteurs d'Apatou (GPA).
  • Avatar
    Avatar
    Guyane la 1ère
    Il y a 0 sec
    A Camopi, Emmanuel Macron salue les chefs coutumiers. La commune se situe aux bords du fleuve Oyapock et se trouve au coeur du parc amazonien. Ce parc représente 3,4 millions d'hectares et couvre 40 % du territoire guyanais. 20 000 personnes y vivent. Cette visite permet d'évoquer la préservation de la forêt.