Elections législatives 2022 : Nahel Lama annonce sa candidature

élections 2021
61c0d4b098fa3_2021-12-20-gritte-itw-nahel-lama-frame-636.jpg
Nahel Lama ©Martial Gritte
Un candidat supplémentaire vient s'ajouter aux élections législatives 2022, il s'agit de Nahel Lama. L'ancien combattant a annoncé sa candidature dimanche 19 décembre 2021, à l'issue de l'élection primaire organisée par le Parti Socialiste Guyanais.

Nahel Lama enfile une nouvelle casquette. Le champion d’arts martiaux et président de l’association Frère de la Crique a annoncé sa candidature aux élections législatives de 2022. Il faisait déjà partie du paysage politique guyanais, puisqu’il s’est notamment présenté aux élections municipales de Rémire-Montjoly en 2020. Dimanche 19 décembre 2021, lors de l’élection primaire du Parti Socialiste Guyanais (PSG), il a été choisi pour être candidat de la première circonscription.

J’ai découvert que j’avais deux missions dans la vie : protéger mes enfants et changer la Guyane.

Nahel Lama, candidat aux élections législatives 2022

 

Après avoir œuvré dans le milieu associatif, Nahel Lama souhaite "exporter la méthode, [qu’il a] élaborée, à d’autres niveaux", dit-il. "Je suis sur la vision de Justin Catayée, le statut spécial l’autonomie", explique le candidat. Et de poursuivre : "Je considère que c’est la seule voie vers la liberté." Il se lance dans l’aventure dans l’intention de suivre deux démarches. L’une qu’il définit comme "globale et collective" et l’autre qui se veut "locale et personnelle".

La démarche globale, c’est mon ADN politique, c’est l’autonomie. C’est aussi le respect des accords de Guyane, puisqu’on a quand même cet objectif collectif à tenir. Et une démarche plus personnelle, qui vient de mon parcours associatif. J’ai bien compris une chose, c’est que le besoin fondamental des Guyanais, c’est le travail.

Nahel Lama, candidat aux élections législatives 2022

 

Le candidat aux élections législatives de 2022 entend donc faire de l’emploi une thématique importante de sa campagne. Il envisage d’être un député "d’action et de combat", pour "repousser les limites administratives et législatives qui, des fois, nous entraves". Pour lui, la confiance et la solidarité sont des valeurs à promouvoir au niveau territorial pour le "mieux-être guyanais". En tant que combattant, il se dit prêt à affronter ses adversaires.