L'épave de l'hélicoptère qui s'est écrasé à Bélizon exposée à Cayenne pour analyses

société
Hélicoptère Compagnie Pilot Air
Un hélicoptère de la Compagnie Pilot Air basée à Kourou ©Compagnie Pilot Air
L'épave de l'hélicoptère accidenté sur le site de Bélizon à Régina a été hélitreuillée grâce aux efforts des hommes des forces armées de Guyane, à la Gendarmerie et aux enquêteurs du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses. Elle est désormais exposée à Cayenne pour une expertise complète du moteur.
Samedi dernier (19 mai), de 10 heures à 21 heures, les hommes des forces armées de Guyane, de la Gendarmerie ainsi que ceux du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) se sont mobilisés pour permettre l'évacuation via hélitreuillage de l'épave de l'appareil qui s'est écrasé dans la végétation abondante de Bélizon. Un défrichage de la zone a été nécessaire pour permettre aux appareils des unitées en présence d'atterir sur site. Le 2 mai dernier, un hélicoptère de la compagnie Pilot'air avait disparu des radars vers 10h30 avec à son bord 3 personnes. Victimes d'un crash, deux des occupants sont décédés et un blessé en état d'urgence absolue avait été transporté au Centre hospitalier de Cayenne.

L'épave exposée à Cayenne pour expertise


Ramenée dans un hangar à Cayenne, l'épave de l'appareil sera analysée par un expert motoriste de la société britannique Rolls-Royce spécialement dépêché dans le département à cet effet. Ce dernier sera assisté par les experts du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses pour tenter de saisir les circonstances de ce dramatique accident. Rappellons que l'appareil que pilotait Lucas Antoine-Edouard, qui est décédé dans le crash, ne possédait pas de boîte noire. L’hélicoptère était immatriculé en France depuis l’année dernière. Construit en 1979, il était auparavant en service en Angleterre et en Belgique.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live