Brésil : Le premier adjoint du conseil municipal d'Oiapoque, Erlis Karipunas, relevé de ses fonctions pour des salaires indus

brésil est guyanais
Erlis  dos Santos Karipunas, maire d'Oiapoque
Erlis dos Santos Karipunas, maire d'Oiapoque ©Diaro do Amapa
Que se passe t-il au sein du conseil municipal d'Oiapoque? La maire Orlanda Marques Garcia a été démise de ses fonctions en juin puis remise en place en juillet et voilà son remplaçant, Erlis Karipunas relevé à son tour du poste de 1er adjoint le 4 août pour avoir perçu indument des émoluments.
Nouvelles péripéties avec la justice au sein du conseil municipal d'Oiapoque, la ville frontalière brésilienne à l'extrême nord de l'état de l'Amapa. Le premier adjoint, Erlis Karipunas, qui a remplacé la maire d'Oiapoque durant près d'un mois a été démis de ses fonctions le 4 août dernier. 


Une plainte pour un préjudice communal de 172 000 réais

Cela fait suite à une plainte. Le conseil municipal s'est appuyé sur une loi qui interdit à tout élu le cumul d'un salaire professionnel et les émoluments des conseillers. Au moment de la prise de fonction, il faut choisir entre les deux rémunérations, normalement la plus élevée.
Erlis Dos Santos Karipunas depuis janvier 2017 recevait une indemnité de 4000 réais. Un montant quasi identique à son salaire de professeur qu'il a continué de percevoir. La municipalité argue d'un préjudice de 172 000 réais.
Erlis Karipunas se dit victime d'une cabale politique. Il prétend qu'il pouvait continuer à travailler et va faire appel de cette décision.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live