La Guyane sous les eaux

météo
Crique de Fourgassier à Roura
Crique de Fourgassier à Roura ©Thierry Merlin
La saison des pluies 2022 marquera les esprits. Les fortes pluies de ces derniers jours ont de lourdes conséquences pour les habitants. Les éboulements et glissements de terrain se sont accrus.

Depuis le début de l'année, la Guyane a été placée en vigilance jaune plus de 8 fois par Météo France en raison des fortes pluies et inondations. Une région placée églamement à plusieurs reprises en vigilence orange. Si la situation reste gérable pour les spécialistes du temps, il en est autrement pour ceux qui subissent ces inondations. 

Des éboulements de plus en plus fréquents  

Se retrouver les pieds dans la boue lorsque l'on se promène aux abords de chez soi. C'est la mésaventure qui est arrivée ce dimanche 13 mars 2022 aux habitants de la cité Fleur d'oranger à Cayenne.

Eboulement à proximité de la cité Fleur d'Oranger à Cayenne
Eboulement à proximité de la cité Fleur d'Oranger à Cayenne ©Catherine Boutet

La boue a atteint les appartements du rez de chausé. Une situation inquiétante voire dangereuse pour les locataires. 

Les communes coupées du reste de la Guyane

À Apatou dans l'Ouest de la Guyane, la place des fêtes, l'office du tourisme, le marché aux poissons, le dispensaire, tout ce qui est situé au bord du fleuve, est inondé. Même scénario pour les kampoe, petits villages plus ou moins éloignés de la commune.

C'est le cas des villages Anaola et New Kampoe. Ils sont complètement sous les eaux. 

Place des fêtes à Apatou sous les eaux
Place des fêtes à Apatou sous les eaux

Pour le week-end du 12 au 13 mars, la prefecture de Guyane a interdit les circulations de tous les véhicules en raison des inondations sur RN1 et la RD9 dans ce secteur. Au niveau du pont de Saut-Sabbat, l'eau a atteint 1,50 mètre de hauteur. À Mana, plusieurs criques ont dépassé les 50 centimètres de hauteur. 

Des sites touristiques inacessibles 

Personne n'est épargné par ce deluge d'eaux pluviales. Le site de Fourgassier à Roura très fréquenté par les Guyanais et les touristes, est inacessible. Un lieu tourisque qui avait été aménagé, il y à peine quelques mois, par la municipalité de Roura.

Les dégâts sont très importants pour la commune

Jean-Claude Labrador, maire de Roura

 

Des branches, des arbres arrachés jonchent le sol. L'eau limpide s'est quant à elle, transformée en boue. C'est la première fois que la crique atteint un tel niveau d'eau, selon Jean-Claude Labrador. 

Le maire de la commune avait mis en place des aménagements sur le site pour le rendre plus attractif. Un projet désormais retardé. 

De lourdes conséquences pour la commune de Roura

Grande inquiétude aussi pour le maire : le sort des habitants du village Favard. Ils ne peuvent plus se déplacer par la route devenue elle aussi, inacessible. Seule la voie fluviale leur permet de garder un lien avec le reste du territoire. 

Des routes déformées 

Les trous, des nids-de-poule rebouchés puis quelques jours tard, à nouveau dans le même état. Le phénomène n'est pas nouveau en Guyane, mais demande aux automobilistes une attention de tous les instants. 

Route de Kaw
Route de Kaw ©Thierry Merlin

 

La Guyane a entamé depuis l'année dernière, un épisode de pluie diluvienne où le soleil se fait de plus en plus rare. En cause, la Niña. La question se pose : quelles seront les conséquences pour le territoire si ce phénomène climatique est amené à durer ? 

Météo France prévoit une amélioration de la situation d'ici mardi.