La société Idex construit une centrale de biomasse pour l'électricité à Montsinéry-Tonnegrande

écologie
Idex construit une installation de production d’électricité à partir de biomasse, à Montsinéry-Tonnegrande
Idex construit une installation de production d’électricité à partir de biomasse, à Montsinéry-Tonnegrande ©D.R
Une trentaine d'emplois, de l'énergie issue de matières organiques et des travaux d'aménagement... Voici les changements auxquels doivent s'attendre les habitants de Montsinéry-Tonnegrande en 2022. La commune accueillera, en fin 2022, une usine de production d’électricité à partir de biomasse.

Biomasse Énergie de Montsinéry (BEM). C’est le nom de l’usine électrique qui verra le jour d’ici la fin de l'année 2022 à Montsinéry-Tonnegrande. Le 26 novembre 2021, François Le Verger, secrétaire général adjoint des services de l’Etat, Patrick Lecante, maire de la commune et Serge Smock, président de la CACL Guyane ont participé à la pose de la première pierre de la structure. Ils étaient en compagnie de Benjamin Fremaux, président d’Idex. Il s’agit de la société derrière le projet.  

Une trentaine d’emplois et des travaux en prévision

Ce projet comprend la création de 30 emplois directs et indirects. De nombreux travaux sont aussi prévus, notamment : l’installation d’une ligne haute tension de 7 km qui raccordera l’usine électrique au poste source de TDF ; la réalisation d’un réseau de fibre pour la transmission avec Orange (les habitants des futurs lotissements du bourg de Montsinéry pourront en bénéficier) ; la réalisation d’une route dans le secteur de Quesnel Ouest (future place l’usine) et le terrassement des futures installations industrielles.

Du financement de l’usine, à la gestion de la biomasse

L’entreprise Idex s’identifie comme une spécialiste dans les services à l'énergie et à l'environnement. Elle est "capable d'exploiter toutes les énergies" d’un territoire. La biomasse, la géothermie et les énergies de récupération sont mentionnés sur son site web. Idex dit s’engager à "identifier les solutions locales et décarbonées pour accompagner la transition énergétique des bâtiments, industries, territoires".  

Après avoir financé et construit le BME à hauteur de 42 500k euros, Idex s’assurera aussi de l’exploitation et de la maintenance du site. L’entreprise gérera également l’approvisionnement en biomasse et la gestion de résidus. L’usine aura besoin de 57 000 tonnes de biomasse par an pour produire 47 700 MWh chaque année. Benjamin Fremaux se dit "particulièrement fier de porter ce chantier, participant ainsi à la transition énergétique du territoire".

La Biomasse, l’avenir énergétique de la Guyane ?

Le territoire guyanais regorge de fruits, de bois, de plantes. Ces matières organiques végétales sont justement utilisables comme source d’énergie, c’est ce que l’on appelle la biomasse. Plusieurs entreprises locales utilisent cette technologie énergétique. C’est le projet de l’unité de transformation de wassaï, Yana wassaï. Située à Montsinéry, également dans le secteur de Quesnel Ouest, l’usine de Dave Drelin souhaite réutiliser ses déchets en biomasse. Une petite unité devrait être mise en place pour générer l’électricité nécessaire au fonctionnement du site.

A Cacao aussi, une usine de biomasse est sortie de terre en 2020. Celle-ci utilise le bois comme matière organique végétale. C’est le groupe Voltalia qui a poussé le projet. Le site, où sont installées de grandes infrastructures vertes, est visible sur la route de Cacao. Chaque année, 60 000 tonnes de bois y sont exploitées et 16 000 habitants du littoral bénéficient de l’énergie produite. Quant à la cendre de bois qui résulte du processus, elle est aussi réutilisable. Les agriculteurs du village peuvent s'en servir comme engrais pour les fruits qu’ils produisent.