Le 28 mars 2017 : commémorer pour ne pas oublier ce mouvement d'unité unique dans l'histoire guyanaise

société
Marche du 28 mars en Guyane
©Jody Amiet / AFP

Quatre ans après, le collectif Trop Violans donne rendez-vous à la population ce dimanche sur la Place des Palmistes de Cayenne pour commémorer le 28 Mars 2017. Le 28 mars 2017, des milliers de Guyanais ont marché dans les rues pour dénoncer leur mal être. 

Trop Violans

Quatre ans après, le collectif Trop Violans donne rendez-vous à la population ce dimanche sur la Place des Palmistes de Cayenne pour commémorer cette page de l'histoire moderne guyanaise. C'est un jour qui a fait date : le 28 Mars 2017, des milliers de Guyanais ont marché dans les rues de Cayenne et de St Laurent du Maroni pour dénoncer le marasme dans lequel est plongé le territoire : insécurité, santé, économie...Une marche qualifiée d'historique par les observateurs. Ce jour là, le monde découvre la Guyane, ses problèmes, ses attentes et son peuple. L’esprit du 28 mars est né.

Marée humaine

Lors de la manifestation du 28 mars 2017 à Cayenne.
Lors de la manifestation du 28 mars 2017 à Cayenne. ©JODY AMIET/AFP

Le 28 mars 2017, ils sont des milliers à défiler habillés de noir dans les rues de Cayenne. Combien sont-ils ? Une véritable marée humaine envahit les rues du chef lieu. Une marche qui se tient simultanément dans les autres grandes villes du département, Kourou et Saint-Laurent.  Le mouvement social a commencé il y a huit jours. Syndicats et organisations patronales sont mobilisés. A cette date, trois barrages sont érigés. Celui du rond-point de la Carapa avec le collectif des Toukans, l’UTG éclairage et l’UTG d’Endel, celui de la Collectivité territoriale tenu par les socioprofessionnels, et celui du port avec les transporteurs.

Les 500 frères

500 frères
©jody amiet / AFP

Ce 28 mars, à l’appel des "500 frères", un raz-de-marée humain envahit les rues de Cayenne. 12 000, 15 000, peut être 20 000 personnes. Peu importe le chiffre, c’est historique. "Le peuple de Guyane est déterminé", scandent les manifestants. L'association Trop Violans et  les 500 frères contre la délinquance, un collectif qui vient d’émerger sur la scène publique, dénoncent la montée de l’insécurité en Guyane. Par la suite plusieurs revendications vont voir le jour pour déboucher sur l'Accord de Guyane.

C’est cette marche, le prélude aux mouvements de mars-avril 2017, que souhaite commémorer ce dimanche le collectif Trop Violans. Il donne rendez-vous sur la Place des Palmistes de Cayenne pour une journée de liesse : stands, artistes, meeting, rencontres...."Sonjé pou pa blié". (se rappeler pour ne pas oublier)