Le chanteur guyanais Edward Blasse est décédé

culture
61c743443ea94_edward-blasse.jpeg
Edward Blasse est décédé ce vendredi 24 décembre 2021 ©Edward Blasse
Dans la soirée du 24 décembre 2021, l’auteur-compositeur-interprète Edward Blasse s'en est allé. L'artiste a passé ces derniers instants en Martinique. Il était hospitalisé dans un établissement de Fort-de-France. Il est à l'origine de plusieurs œuvres littéraires.

Une étoile guyanaise vient de rejoindre le ciel. L’auteur-compositeur-interprète Edward Blasse est décédé ce 24 décembre 2021. Sa disparition fait suite à des problèmes cardiaques. Il a rendu son dernier souffle au Centre Hospitalier Meynard, à Fort-de-France (Martinique) où il avait été transféré la veille. Edward Blasse avait 73 ans.

Le musicien est à l’origine des ouvrages littéraires L'amour ou l'amitié, Ô Guyane, Paragraphe littéraire ou encore Le bois du serpent noir. Il a écrit une dizaine de recueils de poèmes et a sorti un dernier titre il y a peu de temps. Dans ses œuvres littéraires et musicales, il contait son amour pour la Guyane. Il faisait également partie de la chorale des hommes de Soula (Macouria) en tant que guitariste.

Un homme "jovial et gentil"

Raymond Charlery est un proche d'Edward Blasse. Quand il a appris la disparition de ce dernier, ce samedi matin, il est tombé des nues. "Je l'ai croisé il y a près d'une semaine", rapporte-t-il. Cet autre artiste a connu le compositeur dans un cadre professionnel. Il l'a invité plusieurs fois à l'occasion d'émissions radio auparavant.

"C'est devenu un ami", confie-t-il. Les deux amis ont beaucoup travaillé ensemble par la suite. "Il fait partie des chanteurs que j'ai beaucoup promotionnés, des Guyanais que j'ai beaucoup poussés, mais aussi de mes amis", se souvient Raymond Charlery. Il garde le souvenir d'un homme "jovial, gentil, qui n'élève jamais la voix". Pour lui, Edward Blasse est "un résumé du tempérament guyanais".

Réactions des personnalités de Guyane

Patrick Lingibé, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Guyane (jusqu'au 31 décembre prochain) et Gabriel Serville, président de la collectivité Territorial de Guyane, ont réagi à la disparition de l'artiste guyanais via leurs comptes Facebook respectifs.